Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf : « Que c’est bien de se sentir vivant »

 

Date : samedi 18 et dimanche 19 juin 2022

Bénévoles : Pierre, Mélanie et Alex

Participants : Guillaume, Benjamin, Mathilde, Thomas V., Chaimaa, Kawtar, Shaily, Zoė, Bedra, Yasmine, Sabrine et Jennah

Professionnels : Charlotte ROURA et Christophe (Accompagnateurs Moyenne Montagne), Pierre VIDAL (conteur et Accompagnateur Moyenne montagne)

 

Samedi

Il est 5h , le réveil sonne… Rien n’est prêt et il fait déjà chaud. Le pt dej avalé et les affaires dans le coffre, je m'aperçois que j'ai oublié mes lunettes de soleil, mon téléphone et mes chaussures… je suis bonne pour 4 étages, le prix à payer pour avoir une vue imprenable sur les Pyrénées. Juste avant d'arriver aux Argoulets, notre lieu de rendez-vous , l'autre côté de mon cerveau se met en route et M….. j'ai oublié les sacs à viande pour nous amies du centre social 😤😭😤. Demi-tour à dix minutes du rendez-vous.

Pierre, Guillaume et Thomas sont déjà là quand j'arrive suivis de Benjamin, Mathilde et pour finir des filles accompagnées par Mélanie. Le top départ est donné à 8h.

C'est à 10h30 que nous arrivons aux Granges d'Astau et retrouvons Charlotte et Christophe. Après les présentations, un petit dej sur le pouce et les consignes de Charlotte et Christophe pour arriver au refuge sain d'esprit et de corps, nous attaquons par un chemin carrossable qui au fil des pas laisse place cailloux. Cette première montée se fait au rythme des « on est bientôt arrivé, on mange quand, je vais mourir..). De fleurs insectivore en plantes antistress nous arrivons, enfin au lac d'Oô où nous nous posons pour pique-niquer sous le déversoir du barrage. Sandwich avalé nous les laissons patauger, voir pour une certaine piquer des fesses comme on pique une tête, avant d'attaquer les choses sérieuses. Après le dernier passage en foret qui surplombe le lac, le chemin est ponctué de cascade, vrai source de fraîcheur et moment de pauses très appréciés. C'est dur, mais de voir ces jeunes les yeux grand ouvert prendre des tas de photos du paysage me fait dire que ça en valait la peine. Les moins en difficulté attendent les copains , encourage les derniers et c'est ensemble que nous arrivons au col d'Espingo. La fatigue est là, mais la fierté d'y être arrivé (1ere sortie en montagne pour nos amies du centre social) fait plaisir à voir. C'est au col que nous sommes rejoint par Pierre le conteur.

Au refuge Valentine et Lionel nous accueillent avec des baklavas maison, un vrai délice. Installation dans les dortoirs, séance photo paysagère et il est déjà l'heure de manger et quoi de tel qu'une soupe, des pâtes bolognaise et une part de gâteau ? Visiblement…. pas grand-chose !

Il est l'heure pour Pierre de passer à l'action ou ses histoires entendu de bouche à oreilles se transforme en fable. A 21h l'épuisement a le dessus…

Je retiendrais de cette journées les échanges entre les deux groupes qui n'en formaient plus qu'un.

Dimanche

Autant vous dire que le petit déjeuner à 7h30 n'a pas fait que des ravis chez les filles. Pour Thomas, Mathilde, Guillaume et Benjamin rien de neuf sous le soleil, comme d’hab !

Nous laissons donc nos amies au refuge pour aller nous ressourcer et nous reconnecter à la terre au Lac de Saousat, pour se faire nous sommes pieds nus, le corps bien encré dans le sol, les yeux fermés, méditation, silence, écoute de son corps et remerciement à nos pieds qui ont fait un bon boulot en nous portant jusqu'au refuge. Que c'est bien de se sentir vivant (Mathilde) . Ressourcés à bloc nous retrouvons nos amies au refuge pour attaquer le descente avec comme objectif pique-niquer au lac d'Oô.

Objectif atteint a 13h avec une faim de loup ! Le temps passe vite et nous ne sommes pas encore arrivés. C'est à 16h30 que nous arrivons aux Granges d'Astau.

Petit débriefing avec Charlotte

Globalement tous étaient contents de leur week-end.

Chaimaa : je suis fière de nous et mon préféré c'est Benjamin.

Shaily : c'est super beau j'aurai jamais cru pouvoir faire ça de toute ma vie

Benjamin : content d'être avec le groupe et le filles.

Thomas : c'était super et j'aime bien les filles.

Pierre : j'ai apprécié le contact entre les deux groupes et l'entraide dans les moments difficiles

Alex : Beaucoup de stress et d'appréhension avant ce week-end et une agréable surprise dès la rencontre des deux groupes. Échanges naturels, entraide, écoute, en somme la vie d'un groupe bien dans ses baskets.

Fin du week-end devant une glace pour le groupe du CAF avant de retrouver le camion sans clim !

A bientôt pour de nouvelles aventures.