Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Durée : 2 jours, le samedi 21 et le dimanche 22 mai 2022

Discipline : terrain d’aventure

Lieu : Le Caroux

Encadrants : Jordi C., Alexis C., Nicolas S., Jean-François F., Jean-Charles G.

Participants : Samy, Pierre, Fred, Jeremy, Amelie, Julien, Maxime, Remy, Remi, Francesco, Denis

Conditions météo : ciel bleu et temps très chaud.

Lien photos :

https://photos.app.goo.gl/mvYJVhXFnSa6H6Ai9

Noms des courses :

Samedi :  

Tour Carrée d’Aval – Voie du Fou (D+) + Tour Carrée d’Amont Grand Livre (TD+) – cordée 1

Tour Carrée d’Aval – Arête Nord (TD+) + Tour Carrée d’Amont Grand Livre (TD+) – cordée 2

Arête Nord du Minaret (D+) – cordée 3 & 4

Tête de Braque – arête sud (AD+) - cordée 5 & 6

Tête de Braque - Sud Est Directe (D+) – cordée 7 & 8

Dimanche :

Bastion de Cadiol – La Parallèle (TD) – cordée 1 & 2

Grande Paroi – Classique du mur (D) - cordée 3 & 4

Eperon Lafage – Grande Dièdre (AD+) + Voie Charlet (AD+) - cordée 5 & 6

Eperon Lafage – Voie Charlet (AD+) + Grande Dièdre (AD+) - cordée 7 & 8

Descriptif général :

L’objectif de la sortie est de proposer plusieurs voies de difficultés variées au sein des nombreuses possibilités que propose le massif enchanteur et fleuri du Caroux. Un groupe de 16 personnes se répartit le samedi au sein des voies des gorges d’Héric puis le dimanche le long des gorges de Colombières. L’hébergement du samedi soir prend la forme d’un bivouac sauvage mais respectueux de l’environnement, aux abords d’une piste en lisière de forêt, sur le plateau suspendu du Caroux.

Un premier groupe constitué de deux cordées (Jordi Pierre et Alexis Samy) met les voiles de Toulouse dès le vendredi soir pour dormir au camping de Mons afin d’attaquer tôt la journée du samedi. Direction la Tour Carré d’Aval qui rassemble des voies très variées telles que la voie du Fou ou l’arête nord, les deux projets du jour. Il s’agit de deux belles voies avec du caractère et de l’allure. Mention spéciale pour la 4ème longueur de l’arête nord constituée d’une fissure étroite non triviale (6b) séparant une raide dalle lisse et une paroi pourvue de quelques prises de pied.

La Tour Carré d’Aval permet un enchaînement enchanteur avec la Tour Carrée d’Amont réputée pour abriter en son sein la voie du grand livre. Deux pans de murs ocres, formant un angle proche de 90 degrés, et séparés d’une fissure très large, lieu d’accueil privilégié de coinceurs (taille 4 fort utile), forme ledit grand livre. L’escalade y est particulièrement exquise puisqu’elle offre le parcourt de cette grande et impressionnante fissure sans pour autant dépasser le niveau 6a.

Après cette fête de la fissure remuante pour le corps et accessoirement pour l’esprit, il est grand temps de se prélasser dans les piscines naturelles des gorges d’Héric en profitant des derniers rayons de soleil d’une journée particulièrement chaude.

Les autres cordées parties de Toulouse le samedi matin et arrivant en fin de matinée, grimpent à l’entrée des gorges d’Héric dans des secteurs proches et plus ou moins à l’ombre.

Les meilleurs grimpeurs amenés par Remy vont à l’arête Nord du Minaret dont le départ n’est pas si évident à trouver, tandis que les derniers s’arrêtent au secteur le plus proche et bien connu de la tête de Braque pour se répartir dans 2 voies adjacentes et qui se rejoignent sous la magnifique tête sculptée de chien :  la classique arête sud et la sud-est directe.

Ce groupe profite aussi de la baignade et des boissons rafraîchissantes servies sympathiquement par la buvette de l’entrée des gorges.

Arrivé au bivouac niché à l’orée d’un bois secret, chacun apporte ses amuse-bouches, ses collations généreuses, et ses rafraîchissements pour un partage convivial. Les discussions sur les moments forts de la journée animent ce moment festif et particulièrement riche. Il convient de souligner la forte participation d’un public nombreux et varié en âges et en expériences d’escalade. Le groupe atteint 18 personnes avec quelques invités de marque.

Le lendemain, le groupe prend ses quartiers au sein des sauvages contreforts des gorges de Colombières.

Un premier groupe (Jordi Pierre et Alexis Samy) se lance à l’ascension du Bastion, réputé pour la difficulté de ses lignes, avec la voie La parallèle. Il s’agit d’une voie tout bonnement exceptionnelle qui permet au grimpeur agile et polyvalent de pleinement exprimer ses compétences : cheminées dièdres défendues par des pas engagés, dallées sculptées surmontées de fissures inverses, traversées très aériennes sur petites prises, fissures techniques et physiques, se succèdent sans temps morts ni passages ennuyeux. Ce vaste florilège de mouvements d’escalade est par ailleurs au service d’un itinéraire incroyablement astucieux qui définit une rare ligne de passage accessible dans cet ensemble inhospitalier de surplombs imposants ou de faces végétatives.

Le groupe de Remy part dans la grande paroi pour la classique du mur tout en traversée et bien équipée ; les derniers basculent sur l’éperon Lafage pour se répartir dans 2 voies : la voie Charlet qui démarre du sentier par une rampe et qui bascule ensuite dans une dalle sculptée et très aérienne, et la voie du grand Dièdre avec son départ vertical et bien athlétique dont on accède en rappel depuis le sentier.

Il est temps ensuite de la baignade et de la boisson rafraichissante au nouveau Food truck installé sur le parking.