Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

« 7 ans en Ariège »

  1. Sortie rando dans le massif du Cagire dit : "le Cervin du Comminges".

 

Composé par Sonia, avec l’inspiration des participants : Jacques ( encadrant), Manuel (co-encadrant) Marie N., Florence B., Corinne J., Sophie C., Pascal K., Magalie L. .

Le 19-03-2022.

6H30, matin tranquille à Jules Julien pour un départ vers l’Ariège où un week-end de rando, concocté par Manu et Jacques, attendus 6 personnes.

Arrivée à notre auberge, au Col de Menté, café, chaussures, contrôles de nos équipements, petit rappel du secret du laçage de nos chaussures, et hop c’est parti avec le soleil.

Le ton a été donné lors de la visio de préparation : utilisation des crampons et du baudrier pour passer des endroits très pentus.

Montée au Pic de l’Escalette, 1856m, par les crêtes, versant sud, vieille neige sur le sommet.

Tels des cabris, un petit groupe part devant, en soif d’aventure, galopant dans les prairies où entre deux plaques de neige, où percent les premières primevères. Heureusement, le sage Jacques rappelle la nécessité de se préserver pour tenir sur la journée, et en effet, la journée était loin d’être finie…

Arrivée sur les premières crêtes, les crampons sont sortis des sacs ainsi que les piolets pour franchir les pentes pentues. Chacun, à pas prudents, avance à son rythme. Les plus hardis font preuve de solidarité pour permettre à chacun de dépasser leurs craintes et franchir aisément les passages les plus délicats.

Poursuite par le sommet des Parets, jusqu’au col du Pas de l’Ane. Contournement par le bas des Rochers de Garbes, en restant au-dessus du Bois du Mail, traversée de la Coume des Crouzès pour rejoindre les Rochers de Graues, passer un petit col bien pentu et redescendre en versant sud au Col de Menté.

Après la pause repas, les choses sérieuses commencent. Est-ce l’effet de l’altitude ou tout autre effet .. ? le groupe se met à revivre le film « 7 ans au Tibet » dans une réadaptation « 7 ans en Ariège » où Prat Pitt est remplacée par l’irremplaçable Jacques … Ce mirage fut de courte durée car très vite la réalité nous ramena à la nécessité de franchir un passage à 45 °, enneigé, choisi soigneusement par Manu pour être le prétexte à la manipulation des harnais, des cordes et des mousquetons. Toutes les astuces des nœuds nous furent transmises, et permirent à tout le groupe de franchir ce passage en toute sécurité et avec le sourire.

Après toutes ces aventures, la soirée à l’Auberge du Soulan était bien méritée et pour les plus passionnés, il y avait encore de l’énergie à dépenser pour le match de rugby France-Angleterre et quelques boissons pour se réhydrater.

Une bonne nuit, un bon petit déjeuner et départ vers Canéjan, 900m, petit village espagnol, pour une balade, cette fois-ci printanière. Après une première montée plutôt sportive au « Cap dera Sèrra 1266m, Pas de Trentenade 1532m, Tuc de La Goute 1644m, Tuc dera Gota 1631m" nous nous retrouvons sur la crête à surfer entre les bornes frontières. Une vaste forêt, habitée par des animaux, invisibles à nos yeux mais dont la présence récente laisse de très nombreuses traces, nous permet de reprendre de l’énergie pour la descente. Le retour vers Canéjan est l’occasion d’apprécier les vestiges laisser par l’occupation de l’homme et d’imager la rudesse de cette vie en altitude.

Bien sûr, ce WE ne pouvait pas se terminer sans partager un verre de cidre et un excellent flan . Et voilà, cette étape de « 7 ans en Ariège » se finit là, mais de nouveaux projets sont déjà dans toutes les têtes ...

Les photos : Cagire ++    

Sonia.