Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La foule des grands soirs

Il y avait la foule des grands soirs ce jeudi au caf de Toulouse pour s'inscrire dans l'une des cinq sorties de ski de rando de ce week-end.

Et on comprend cet engouement : beau temps, bonne neige, et surtout un enneigement bien bas en cette saison.

J'ai donc déprogrammé le Puigmal pour proposer la montagne d'Areng, au-dessus de Ardengost, dans la vallée d'aure

Rendez-vous chez moi à Ancizan dimanche matin à 8h45 pour un bon café avant de filer au départ de la sortie à 1000 m.

Après quelques péripéties bien compréhensibles en ce début de saison (oubli de chaussure, un peu d'inertie au démarrage, etc. etc.,) et nous nous engageons dans le chemin qui a été bien labouré par une chenillette/dameuse.

Il fait froid mais le rythme soutenu nous réchauffe rapidement.

Très vite, nous chaussons les skis et, au détour du chemin, le soleil apporte sa magie sur ce paysage de plus en plus encapuchonnés de neige.

Même si nous sommes un grand groupe, comme il est assez homogène, il n'est pas difficile de maintenir une belle cohésion et marquer une progression soutenue.

Solarium

Au bout d'une heure; nous quittons le chemin sur la droite pour rejoindre une crête ensoleillée à travers une belle foret ouverte et agréable à parcourir.

Sur la crête, c'est le solarium. Il fait doux et il n'y a absolument aucun vent alors que toutes les Pyrénées centrales s'offrent à nous plein Sud.

Première pause casse-croûte pour apprécier le temps présent puis nous redémarrons le long de cette crête qui a subi les assauts du vent le week-end précédent.

Ici ou là apparaissent quelques plaques de glace qu'il vaut mieux éviter car les carres n'y mordent pas.

Passer un premier col, nous entamons la pente finale qui tarde à finir mais au sommet à 2071 m, le panorama est vraiment au rendez-vous. Côté nord nous surplombons la plaine et côté sud c'est toutes les Pyrénées centrales qui s'offrent à nous.

Deuxième pause, toujours avec la douceur bienvenue et absolument aucun vent.

De la crème chantilly

Ensuite c'est la récompense, le dessert, la crème chantilly !.

Une pente nord-ouest est restée bien froide et a gardé une belle couche de poudre. Je teste ça stabilité.

Aucun souci.

En une semaine, elle a eu le temps de se tasser légèrement tout en gardant sa légèreté.

C'est donc du Grand ski en petit ou grand virage au goût de chacun.

En petit virage, on trouve rapidement l'effet rebond et en grand virage on hésite pas à prendre de la vitesse car la pente est prévisible et sans surprises.

Bref un régal !

Ne pas se faire exploser les cuissots !

Nos chemonons ainsi jusqu'au vallon où nous rebondissons d'un côté à l'autre, le ruisseau étant bien recouvert de neige. Celle-ci devient moins en moins légère jusqu'à ce que nous arrivions à la piste.

Suite à notre passage, la neige avait réchauffé puis regelé. Et c'est donc un ski plus technique qu'il faut mettre en œuvre en essayant de ne pas trop prendre de vitesse et de ne pas se faire exploser les cuissots  à force de freiner ou d'enchaîner des tout petits virages.

Le chemin s'élargit un peu et nous retrouvons les traces de la chenillette qui nous a bien dammé la piste forestière avant de nous massacrer la couche de neige.

Encore 10 minutes de portage pour arriver aux voitures et vite filer chez moi partager une bière bienvenue.

Bref un bon week-end qui augure bien des vacances toutes proches.

Les photos

https://www.clubalpintoulouse.fr/photos-des-dernieres-sorties/skialpinisme2/montagne-d-areng?i=IMG_4853