Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf : Mais où est le canyon ?

 

Date : Samedi 03 et dimanche 04 juillet 2021

Bénévoles : Philippe et Alex

Participants :Thomas L, Nico W., Julien L.,Thomas V., Thomas G., Thomas L., Mathilde et Guillaume

 

Samedi

Benjamin est à l’heure, mais où est Mathilde ?!

C’est avec 15 min de retard que nous partons rejoindre les montagnes ariégeoise. Coté météo, c’est pas génial alors nous décidons de monter les tentes dès notre arrivé au camping avant le repas et autant vous dire que nous sommes au top. Moins de 45min pour 3 tentes dont une tente mess…

Au programme, nous avions prévu une randonnée pour cet après-midi mais c’était sans compter sur le ur sens de l’observation. Dès notre arrivé au camping le parc d’accrobranche d’à coté attire leur attention et leur convoitise. Pas de chance, il est en travaux. Mais Benjamin plein de ressource leur montre la grande montagne qu’il a escaladé et là je suis fichue ! Téléphone, organisation et voilà le programme chamboulé pour Guillaume, Thomas L. et Benjamin avec au programme de l’après-midi la via-ferrata sud de Vicdessos. Pour le reste du groupe c’est rando pour rejoindre le château de Montréal de Sos du XII siècle.

Coté grimpeurs

C’est une première pour Julien L. et Guillaume. Je décide de mettre Benjamin, très à l’aise sur ce terrain en serre-fil, puis Thomas L. qui n’a aucunes appréhensions et derrière moi Guillaume qui lui a le vertige et de grosses appréhensions mais qui veut vaincre sa peur.

Le début est tranquille sans trop de vide, mais ça se corse assez vite au fur et à mesure que nous gagnons en altitude. Échelles, pont népalais et marches se succèdent avec des traversées qui offrent un vide de 200m sous nos pieds. Avec des pauses régulières et beaucoup de transpiration nous arrivons en 3h30 au sommet et qui voyons nous sur la montagne d’en face ? Nos amis randonneurs qui scrutent la via-ferrata dans l’espoir de nous apercevoir. Il nous faudra 40 minutes pour rejoindre la voiture et 15 de plus pour aller se rafraîchir dans la piscine du camping et retrouver nos amis qui y sont déjà.

Coté randonneurs

Après avoir fait la vaisselle et ranger un peu notre campement (j’avoue nous sommes partis en leur laissant tout!), c’est tranquillement qu’ils attaquent la montée vers le château au départ du camping. Il faut dire que ça monte avant d’arriver dans les tunnels et enfin au château. Et en haut qui voient-ils en face ?

La descente se fait aussi tranquillement que la montée pour finir dans la piscine.

Coté piscine

Deux bassins, une pataugeoire et un grand bain. Thomas G. se pose dans la pataugeoire un temps mais c’était sans compter sur l’arrivée d’un groupe de jeunes composée entre-autre de jolie jeunes filles et au miracle, il sait nager !!! Mais se n’est pas le seul à vouloir attirer l’attention des demoiselles…

La soirée se termine devant un bon repas fait de salade de riz, de viande grillée et de clafoutis. Enfin clafoutis, pour eux pas pour nous. Thomas L. de sachant couper qu’en 8, nous avons fait ceinture…

C’est à 22h que tout le monde regagne son duvet.

 

Dimanche

Il a plu cette nuit et selon la météo, ça doit recommencer dans la matinée.

Le réveil est tout de même maintenu à 7h avec croissants et pains au chocolat.

Nous avons rendez-vous avec Vincent à 9h à Marc mais avant nous devons nous préparer et là c’est plus compliqué. « on met quoi dans notre sac à dos», « une serviette, un caleçon, une polaire et les chaussures pour l’eau », « j’ai pas de caleçon », « une culotte et un soutien-gorge » « pas la serviette et les chaussures ? », « aussi ». Autant vous dire que dans certains sacs j’ai retrouvé la brosse à dents, des chaussettes qui puent et d’autres trucs indéfinissables…

Nous retrouvons Vincent pile à l’heure.

Combinaison sur le fesses et en route, 20 minutes de marche pour rejoindre le haut du canyon. Consignes de sécurité est top départ 2h30 de sensations, pour certains c’est une découverte. Marche au sec, dans l’eau, toboggan, tyroliennes, rappels, rappels tyroliennes, bouillon,nages, noyade et sensation d’avoir bu toute l’eau du canyon (là je parle pour moi) et enfin le saut tant attendu par guillaume, Thomas G., Thomas L. et Benjamin. Après la 1ère tyrolienne, alors que nous évoluons depuis 40 min dans cet univers aquatique Thomas V. pose la question qui tue « Mais où est le canyon ? ». J’avoue que j’ai laissé Vincent y répondre !

De retour aux véhicules, c’est la corvée du déshabillage et habillage. « Je fais quoi avec mon caleçon ? », « Je trouve pas mes affaires. » « Alex vient m’aider », « Thomas G. met ta serviette autour de ta taille pour te changer »….

Je ne sais pas pour Philippe, mais moi je commençais à perdre patience.

De retour au camping nous avons la surprise de trouver nos tentes presque sèches. C’est en regardant le ciel que j’avale mon pique-nique pour plier au plus vite mes deux tentes. La grande tente ayant trouvé un grand jardin pour la faire sécher.

Mais non point de pluie, nous pouvons la replier.

Fin du week-end

L’aventure continue le 28 et 29 août avec du déval mountain

Alex

La parole est à vous

Merci Alex pour ce récit d'aventures.

La prochaine fois je ferai 2 clafoutis, un pour la bande de joyeux lurons affamés et un autre pour vous les accompagnateurs, aussi joyeux et aussi affamés.

Bel été et à bientôt

Françoise