Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

HandiCaf : De l'air à fond.....Romeu

 

Date : du 16 au 23 juin 2021

Bénévoles : Philippe, Pierre et Alex

Participants :Thomas L, Margot, Nico W., Nico B., Fabien, Xavier, Marion, Simon, Guillaume

 

Mercredi

Enfin, après l’annulation du camp en Géorgie et du camp à Font-Romeu en avril, reprogrammé et annulé en mai, nous partons enfin et devinez quoi ? Une première pour le groupe, nous partons avec 15 minutes d’avance !

L’aventure commence déjà au péage de Toulouse, avec Philippe qui n’a pas la CB du club pour payer le péage, je manque de louper la bretelle pour Foix, manque une photo pour excès de vitesse (115 au lieu de 110), nous nous perdons de vue, Philippe empruntant le tunnel et moi le col histoire de se faire arrêter par la douane pour enfin se retrouver autour du pique-nique.

Pour la suite du programme Philippe propose une petite rando mais nous ne sommes pas d’accord sur le départ ni sur la durée. Le GPS parle, j’ai raison !

Il ne nous reste pas assez de temps pour faire la rando. Nous devons allez rencontrer les professionnels d’Aventure Pyrénéenne à Font-Romeu avant la fermeture des bureau. C’est donc vers Font-Romeu que nous nous dirigeons. Nous laissons les camions et gîte et regagnions le centre à pied. Petit tour non sans allumer nous pas le mais les GPS au cas ou nous nous perdrions en plein centre de Font-Romeu et Tara nous accueille avec le professionnel qui nous encadrera demain en canyon.

Pour certains (pour ne pas dire pour un) vacances riment avec grâce-matinée… Drôle d’idée ! Le réveille sonnera bien à 6h30 demain matin ! Rébellion, boudage, râlage. Je lui indique la direction de Toulouse mais surprise il est là pour le repas de ce soir ! De qui je parle ? La ou le premier à trouver la bonne réponse aura droit à une spécialisé catalane. Envoyer vos réponses par texto au 06 45 25 72 98.

De retour au gîte nous prenons place mais non sans avoir joué au jeu de la chambre musicale et c’est après 3 changement que je peux enfin poser mes affaires. Douche temps libre et APÉRO.

Après les repas et vue l’heure du réveil demain, chacun rejoint sa chambre pour préparer les affaires et se mettre sous la couette, mais avant inspection des sacs dans lesquels devraient se trouver un sous-vêtement, une serviette et la gourde (pleine) et au jeu trouver l’intrus, il y a une tablette, un doudou, une gourde vide, un pyjama…

 

Jeudi ou la journée de tout les possibles

Réveil 6h30, ça pique un peu mais chose étonnante point besoin de les réveiller, déjà sur le pied de guerre. 7H, les sacs sont dans les fourgons, nous n’attendons plus que le pain frais pour le pt-dèj qui arrive à 7h15. Ils ne nous reste que 45 min et oh surprise nous démarrons les fourgons avec 10 min d’avance, une première dans l’histoire de la section !

Il nous faut une heure de virages pour rejoindre Prat où nous attendent Fabrice et Benoît et 10 de plus pour rejoindre le départ du canyon au dessus de Molitg les bains.

Déshabillage, habillage, baudrier et casque et c’est parti pour une descente un peu acrobatique jusqu’à la Castélane. Consignes de sécurités et immersion. Fabrice et Benoît repèrent assez vite les plus à l’aise aptes à aider les copains. Nous commençons par un petit tobogan suivi d’une marche sur pieds ou sur fesses et enchaînons par un saut de 1,50m et un autre optionnel d’une hauteur de 3,50m. Le canyon se poursuit entre tobogans, descentes en rappel et gros plouf. Le terrain se corse, Margot, Xavier et Marion nous quittent pour rejoindre les véhicules avec Philippe et Pierre. Le reste du groupe continu l’aventure et devant nous un toboggan sur 1 metre se terminant par un saut de 3m avec une réception dans une grande vasque bien remplie, enfin avant que nous passions car boire la tasse ça nous connaît !

Dernière difficulté, une petit escalade suivie d’une descente en rappel sous une cascade avant d’aller rejoindre les eaux calmes et le plancher des vaches. Il ne nous reste plus qu’à remonter 15min pour retrouver nos amis et nous changer.

Il est déjà 13h et les estomacs crient famine. Nous trouvons un petit coin sous les arbres (il commence à pleuvoir) pour dévorer notre pique-nique.

Au vue des nuages nous décidons de ne pas faire de rando et de nous rendre à la gare de Mont-Louis pour prendre des billets du petit train jaune. Mais problème, nous avons perdu …. Philippe.

Vive les téléphones, il fait demi-tour et nous rejoint. Le jour décidé, je vais voir le chef de gare qui m’accueille avec bonne humeur en m’envoyant balader pour me dire que la réservation des groupes se fait par téléphone à la gare de villefranche de Conflent. Dommage, on en vient !

Nous rentrons de justesse au gîte avec l’orage, la grêle, la tempête….

 

Mots des jeunes :

Xavier : c’était bien et ça ma plu le canyoning

Guillaume : Tout le monde était à 7h15 au petit-déj et Alex était contente. On est même arrivé 5 minutes à l’avance au canyoning. Les moniteurs super sympa et un bon accueil. Très bonne entraide et esprit d’équipe

Nico B. : Moi j’ai trouvé ça très bien. Un peut froid, mais quand on est sorti de l’eau ça va mieux. On s’est tous bien amusés et bien rigolés.

Thomas : On avait préparé les maillots de bain. On est parti du gîte et on a mis les combis. On a sauté dans l’eau, je pense et les moniteurs étaient sympas. J’avais oublié ma serviette mais ça arrive à tout le monde…

Simon : Pique-nique, le canyon m’a plus

Nico W . : très bien, un petit peu froid et c’est tout

Fabien : j’aime bien sauter avec Guillaume et j’aime bien manger le pique-nique. C’est cool

Marion : A mont goût l’eau était pas froide du tout, très agréable et je me suis retrouvée des sensations que j’avais perdu. Agréable, en fait j’étais contente de revenir à la montagne. L’air sur ma peau, ça fait du bien. Par contre sur les rochers je me suis bloquer la jambe et j’ai des bleus. Par contre c’est vrai que j’ai perdu le coté qui bouge pas beaucoup.

Margot : Je veux rien dire. La météo il pleut il fait tout gris, il flotte.

 

Vendredi

Quel pied, les jeunes dorment et j’ai la terrasse pour moi toute seule. Un bon polar, le soleil qui pointe son nez à l’horizon…. Le bonheur.

Mais c’est pas tout, on est des sportifs et au programme de la journée VTT. Petit dèj, préparation des sacs et en route pour pour La Llagone où nous attend Fred et ses VTT. C’est là que le groupe se sépare.

Le groupe des marcheurs invétérés avec Marion, Xavier, Nico W., Margot, Fabien et Philippe et le groupe des vététistes en herbe avec Thomas, Guillaume, Nico B., Simon, Pierre et Alex.

Pendant que le groupe des marcheur part en fourgon au Jaça d’en Calbet pour faire une rando en foret avec comme optique de nous croiser pour jouer les spectateurs et photographes, nous enfourchons nos montures à assistance électrique. Nous apprenons à gérer nos VTT à chaque tour de roues et des tours il y en a eu !

Des montées, des descentes, des plats et faux plats et des vrais plats et au détour d’une montée que voilà t’y pas ???? Nos amis les marcheurs ! Pause photos, ravitaillement et c’est reparti pour les deux groupes. Un truc est sûr, nous n’aurions jamais pu faire ce circuit assez technique sans nos VTT à assistance et grâce au bon coup de pédales du groupe nous avons pu faire plus que prévu en longueur et en difficulté.

Descendus de nos monture nous laissons Fred pour rejoindre nos amis au bord du lac pour un pique-nique bien mérité.

L’après-midi se poursuit tranquillement avec une petite rando avant de rentrer au gîte.

Ce soir nous leur réservons une surprise, mais il va falloir attendre demain pour le compte-rendu !

En soirée nous réunissons les jeunes sur la terrasse sur un ton qui ne souffre pas de discutions. Ils réinterrogent, se regardent. Plus un bruit, ils attendent….. Et un homme arrive avec son chapeau et son bâton. Ils réalisent enfin que c’est un conteur !

Cédric nous captive dès le début et plus la nuit tombe plus nous sommes captivés par son histoire de tourbillon et de chien qui s’envole, de mariage et de fée qui disparaît quand son mari de berger rompt sa promesse.

Il est 22h quand Cédric part et laisse les jeunes aller à leurs rêves.

 

Samedi

Dernier réveil au horreur ! Mais c’est pour la bonne cause…

Petit-dèj avalé et c’est parti pour Villefranche de Conflent où nous attend Jérôme pour nous faire découvrir la grotte Terra Negra. Mais avant d’y accéder il faut s’équiper de combi, casque, baudrier et le plus important de frontale. Nous empruntons un petit chemin qui nous mène à une porte. Enfin porte …. Nous n’avons pas la même définition du mot porte, une lucarne, un trou de souris OUI mais porte…

Nous passons donc en mode asticot, puis quatre pattes, de temps en temps debout. Je vous laisse voir les photos qui seront plus parlantes. Ce que l’on peut vous dire c’est que c’est la grotte la plus technique que nous ayons faite tout en étant en sécurité pour permettre aux jeunes d’explorer sans retenue. Deux heures trente d’aventure souterraine, de rigolades et 1 minute de noir absolu. Une véritable aventure.

Et l’aventure ça creuse…

Comme les 3 derniers jours nous rentrons juste à temps pour ne pas être mouillés.

Margot : c’est bien, j’ai beaucoup aimé la grotte, ça fait peur.

Guillaume : spéléo trop bien, ce matin tout le monde était à l’heure pour le pti déj. Trés bon esprit d’équipe, Thomas set moi avons aidé ceux qui étaient en difficulté. Le moniteur super sympa et j’ai un bon souvenir. On a bien rigolé dans les montés et Thomas m’a aidé à monter

Fabien : J’aime bien la spéléo et j’aime bien marcher, c’est tout

Nico B :L’entrée de la grotte je l’ai trouvée rigolo, un trou de souris, après on rentre dans une grande salle, impressionnant. Et ce que j’ai bien aimé c’est quand on rampait à 4 pattes. Marcher dans la grotte, j’ai trouvé ça bien, c’était rigolo , il fallait regarder où on mettait les pieds. J’ai trouvé ça très bien.

Xavier : C’est trop bien mais je pouvais pas passer dans la petite porte. Je suis passé. Y’avait plein de pierres et philippe et Jérôme m’ont aidé. C’est tout

Thomas : Je veux dire que j’ai réussi à passer dans le trou à souris, que ça ma plu, qu’on a grimpé. C’est bon

Nico W. : Moi j’ai marché dans la grotte et après j’ai fais parler Jérôme et c’est tout.

Marion : Je vois que la reprise est dure. Par contre on avait plein les mains de terre. Par contre on a beaucoup rigolé. A l’arrivée là j’étais sèche comme une limace. J’étais contente de moi. Par contre j’ai pris un fou rire, je me suis laissée aller.

Petit interview de Simon :

Guillaume : t’as aimé quoi dans la spéléo

Simon : éteindre la lumière

Alex : Comment tu as trouvé la grotte ?

Simon : Bah moi facile

Marion : Pourquoi facile ?

Simon : Moi, grands pieds

Dimanche

Journée de repos avec un réveil à 8h, le temps que le boulanger nous livre les croissants commandés dès notre arrivée. Autant vous dire que je trépigne…. Pas très longtemps. Lorsque je demande si les croissants ont été livrés, on me répond ils sont au four. Une alarme résonne dans ma tête et quand je les vois arriver… je me jette sur le pain frais. Heureusement que les jeunes ne sont pas difficiles.

Mais bon, nous n’avons pas fait le voyage jusqu’à Font-Romeu pour les croissants ! Alors haut les cœurs et allons affronter « la tempête » comme dit Margot pour faire la visite des commerces et dépenser nos sous. Nous parcourons les 700m qui nous séparent du centre en camion pour éviter d’être trop trempés mais surprise, la vitre passager du fourgon est restée entre-ouverte toute la nuit et devinez qui va avoir les fesses mouillées ?

Vu le temps nous retournons au gîte pour le pique-nique et dès que le soleil apparaît nous sautons dans les camions pour profiter des bains chauds Dorres. L’eau est entre 38 et 40° en fonction des bassins. Chacun se délasse pour évacuer les tentions des 3 jours d’activités intenses. Après 2h entre trempette et bronzette nous terminons l’après midi devant une boisson peu recommandable et des pâtes de fruits artisanales.

De retour au gîte chacun vaque à ses occupations.

Fait marquant de la soirée : dispense de douche et là c’est la fête !

Lundi

Après une journée de repos rien de tel que l’air frais de la montagne. Direction les gorges de Carença en petit train jaune.

Mais avant ça passage à la pharmacie pour panser les coups de soleil d’hier (malgré le tartinage) et oh surprise au détour d’un café nous découvrons que les vrais croissants sont arrivés à Font-Romeu !

A la descente du train, nous empruntons un chemin qui longue la rivière jusqu’à un pont. Rassemblement et mise au point sur le circuit à prendre. Au final nous serons ensemble jusqu’à l’heure du pique-nique pris sur un promontoire ombragé. De-là nos chemin se séparent. Le groupe des Fourious composé de Thomas, Guillaume, Nico B., Simon et Alex partent au pas de course avec en vue les passerelles et pourquoi pas le chemin en balcon pour faire une boucle. Le chemin était en vue sur le promontoire du pique-nique et semblait inaccessible à Simon et Guillaume. Le deal était que nous allions voir et si l’un du groupe disait NON, nous rebroussions chemin pour aller à la rencontre des Tranquilous partis dans la même direction que nous mais à leur rythme pour faire une aller-retour. Pour les Furious la premier pont de singe est en vue. Le premier à passer est Thomas puis Simon suivi de Nico B. et enfin Guillaume pas très rassuré mais ça passe ! La question ne se pose plus en avant toute. Passerelles, ponts, et le balcon avec sa ligne de vie. Large d’un mètre avec un grand précipice, la pas n’est pas sûr mais c’est la tête haute que nous avançons et attaquons la redescente sur un chemin digne d’un roulé-boulé jusqu’à la passerelle. Épuisés les gars décident de rester là tandis que je pars à la rencontre des tranquilous que je retrouvent sur le chemin du retour. Je redescend avec Nico W., Fabien, Margot et Xavier laissant Marion avec Philippe et Pierre tel deux chevaliers servants.

Nous faisons les dernier quart d’heure ensemble pour partager à la guinguette une petite boisson avant l’arrivée du train.

A 19h30 nous arrivons enfin au gîte. Fourbu il n’est plus question de fête de la musique, juste de tartiflette, de douche et de couette.

Au final 760m de dénivelé pour les tranquilou et 1000m pour les furious.

Fin de soirée à 9h

Mardi « on se donne rendez-vous mais pas au même endroit »

Ce matin nous avons encore eu droit aux ersatz de croissants. Trop c’est trop, j’ai été réclamer pour demain des vrais croissants en spécifiant du boulanger. A voir

Pour cette dernière journée à Font-Romeu nous partons tranquille vers les Bouillouses. Les Furious sont déposés à Bolquère pour rejoindre l’aire de pique-nique où nos amis tranquilous nous attendent. Départ sur les chapeaux de roues, c’est parti pour 137m de dénivelé positif et 209m en négatif à travers une foret de pins et de rhododendrons et de pylônes de télésièges en tout 10km en 2h15. Nous aurions pu faire l’étang Nègre mais « faut monter? » « bah oui » « alors on descend, fatigués »

Bande de lâcheurs, moi j’aurais bien voulu le faire cet étang… Mais bon, je suis en minorité et je n’ai pas envie de les tirer. Là, direction de l’air du Pla des Avellan. Surprise, point de copains ni de camions. Nous continuons donc le long de la rivière Têt en quête de nos copains. Mais là encore pas de copains et le temps se couvre. Arrivés au bout du bout nous décidons de remonter le Têt coté route pour ne pas les louper (mais ça c’est de la théorie). Plus nous avançons plus le temps se couvre et plus les Furious deviennent irritables. Pour couronner le tout pas de réseau, ni de pique-nique !

J’arrive enfin à avoir Philippe et lui explique où nous sommes, nous continuons donc à avancer pour ne pas geler sur place. Dix minutes se transforment en 20min. Appel et oh miracle ça passe mais nos amis montent au lieu de descendre vers nous. Re-marche, re-ralage et au loin… Nos amis !

Pendant ce temps les tranquilous on été faire une marche au lac des Bouillouses et trouvé un super coin pour le pique-nique. Ne soupçonnant pas que nous étions en perdition, ils commencent même à installer le pique-nique avant de tout remballer pour venir nous chercher et de tout réinstaller.

Vu le temps nous décidons de plier bagages et d’aller visiter le musée du four solaire. Direction Mt Louis et devinez quoi ? Le musée est fermé exceptionnellement aujourd’hui.

Le constat est sans appel, il fait froid et une douche chaude s’impose, direction le gîte où nous attendent nos bagages et ce soir le test antigénique du retour.

Test tous négatifs

 Mercredi ou le jour de la félicité

Les croissants vrais sont enfin arrivés à nous. Moelleux, fondants de beurre et croustillants… Pour un peu nous resterions bien là pour faire durer le plaisir !

Mais c’est pas tout, nous avons de la route à faire et un programme à tenir. Les sacs sont fait depuis hier soir donc pas stresse, tranquille. C’est à 10h que nous décollons avec comme objectif de la matinée le visite du moulin de Sinsat qui fabrique des biscuits artisanaux. Que nous décollons certes mais pour mieux y revenir car devinez qui à oublié son sac, sa trousse de toilette et un chaussons ?

Nous arrivons tout de même à temps pour la visite du moulin et permettre à Philippe et Alex d’acheter des gâteaux. « Et même pas ils nous en ont proposés à la pause pique-nique » que nous prenons sous un kiosque à Ornolac.

Le séjour se termine, il est 13h51 et j’écris les derniers mots . Un grand merci à Simon, Guillaume, Nicolas B., Nicolas W., Marion, Margot, Xavier et Fabien pour leur bonne humeur et leur joie de partager.

A bientôt pour de nouvelles aventures

Retours des familles et des jeunes

Thomas est rentré ravi et en forme de son séjour. Merci à vous pour ces Supers moments

Véronique

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

GUILLAUME est bien rentré ! ! Merci à ALEX pour avoir monté et préparé ce séjour fort bien réussi !  Merci aux bénévoles et accompagnateurs ! ALEX, Reposez-vous ,  vous devez en avoir bien besoin ! A bientôt pour de nouvelles aventures avec ce formidable groupe...

Agnes

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonsoir a tout le monde

Guillaume c'est très bien rigole avec tout le monde car il voulez  mettre tout les benevol dans le petit lac avec caillou et nous avon avon très bien pris un si bon repas en semble. On fera toujours un très bon repas que muriel a bien préparez en tout les cas dans ce supert  Gite. 

On c'est très bien eclate de rire avec tout le monde en tout les cas car moi aussi j'ai passe un très bon sejours avec handicaf club alpin Toulouse A très vite pour de nouvelle aventure

Xavier

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Simon est rentré en plein forme et ravi de son séjour . Un très gros merci pour ces activités variées , la bonne ambiance et votre dévouement qui nous laisse admiratif !

Marie et Bernard

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------