Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Je ne voudrais pas tomber dans l’excès de superlatifs, ce n’est pas trop mon genre, mais un week-end comme ça j’en redemande ; pas mal de soleil, un site magnifique que j’avais délaissé depuis quelques années, des conditions de neige excellentes pour cette activité même si il y avait un peu de portage, des participants motivés et sympathiques, mes fidèles encadrants et néanmoins amis et enfin un hébergement de très bonne qualité tant pour l'accueil que la restauration (Oxygers à Arreau proposé par Bruno Serraz) .

Certes les conditions d’accès à l’activité ayant limité les possibilités avec le choix de la progression à skis, je n’ai eu à refuser aucune demande et nous nous sommes retrouvés à 8 inscrits et 4 encadrants, parmi ces participants 2 ados du club dont 1 que nous avions pour la première fois en skis de randonnée et 1 du club de Saint Gaudens qui, finalement ne viendra pas. J’avais bien précisé la quinzaine précédente les conditions d’accès à cette UF avec une préinscription par mail avant l’inscription proprement dite le mercredi précédent la sortie.

Le menu d'une UF Neige consiste comme toute formation à balayer toutes sortes de compétences liées au milieu hivernal en milieu montagnard et ensuite de valider le tout en effectuant une course de niveau PD+. Le choix du massif de l'Arbizon au moment de la programmation de septembre n'était pas anodin, en premier pour les nombreux couloirs accessibles, relativement faciles et bien orientés, ensuite à cette période la Hourquette d'Ancizan est souvent déneigée ce qui évite trop de portage, puis un massif peu connu pour les encadrants et enfin pour moi, 2 anniversaires, le premier il y a quarante ans déjà je parcourais le Couloir Nord de l'Arbizon pour une de mes premières sorties ski de rando, le second il y a 10 ans environ Bruno Serraz me faisait découvrir le couloir Billon en A/R.

Au programme de la 1° journée nous avions mis le couloir Nord de l'Arbizon en plaçant un encadrant sur chaque cordée de 3, retour par la brèche proche du Monfaucon et ensuite pour la seconde journée le couloir Billon, la traversée vers le Petit Arbizon en cordée autonome avec les encadrants en soutien, le tout avec les skis sur le dos pour les montées.

Jour 1 : Départ 6 h 30 de Toulouse pour la Hourquette d'Ancizan que nous atteindrons vers 8 h 30, préparation et répartition du matériel, skis sur le sac et enfin nous démarrons  vers 9 h 30 dans un brouillard bien dense et sur de la pelouse saupoudrée de la neige de la nuit précédente, un des participants menant la "danse" en  faisant appel à la trace chargée la veille sur son GPS. Malheureusement au bout d'une 1/2 heure en consultant la carte IGN et l'altimètre, nous nous rendrons compte que nous sommes trop haut ; en effet la trace correspondait à l'accès au Billon. Changement d'itinéraire en descendant une pente un peu scabreuse puis nous rejoindrons enfin le sentier d'accès que nous emprunterons jusqu'à la cote 1635 m lieu où nous trouverons suffisamment de neige pour chausser. Dans autant de brume, la stratégie consiste à utiliser l'erreur volontaire et jalonner l'itinéraire ; en premier rejoindre le lac d'Arou en visant la crête à l'Ouest de celui-ci, ensuite prendre le vallon au Sud qui mène directement au cirque entre Arbizon et Monfaucon. Bon an mal an nous progresserons en suivant quelques traces opportunes de passages précédents , dans la brume il fait chaud, les sacs sont lourds du matériel d'alpinisme, nous monterons sur une croupe surplombant le lac d'Arou, continuerons plein Sud de ressauts en vallons successifs pour enfin vers 2000 m voir la brume se dissiper et nous offrir le spectacle grandiose du cirque de l'Arbizon avec sa face Nord et le couloir prévu, l'alternance d'éclaircies et de passages brumeux nous permettra d'apprécier encore une fois ces moments précieux. Le couloir Nord a l'air en très bonnes conditions, il nous restera à rejoindre le pied de celui-ci mais il est déjà tard, notre progression n'aura pas été assez rapide, l'erreur d'itinéraire, le petit café du matin à Arreau, le poids du sac, le lever très matinal, et finalement Marie-Loï, Pierre et moi déciderons de modifier l'objectif et choisirons le départ de la face Nord pour effectuer les activités prévues au Livret, on enlèvera les skis, on rappellera  quelques notions de progression, d'encordement, d'ancrage et de relais en neige, les cordées se constitueront pour la progression en réversible et relais sur corps mort (piolet) pour enfin finir l'activité par la descente encordée et l'enrayage de chute. Cela passera vite, il sera temps de rentrer d'autant plus que l'accueil au gîte doit se faire avant 18 h, on enlèvera les peaux, on rangera le matériel, on se battra un peu avec les fixations, de la terre obstruant le fonctionnement des dynafit et enfin on pourra commencer à descendre, la neige sera agréable à skier quoiqu'un peu lourde, températures élevées obligent, le vallon sera suffisamment large pour que chacun puisse évoluer à son rythme mais assez vite nous nous retrouverons dans la brume du matin qui nous demandera de naviguer prudemment en suivant les traces de montée pour rejoindre assez vite le sentier du matin où nous enlèverons les skis, s'en suivront 40 mn de portage à un rythme soutenu pour enfin rejoindre les voitures.

Sébastien, nous ayant précédé, nous attendra à Arreau au gîte d'Oxygers, il se sera occupé des formalités et nous prendrons notre temps pour descendre ; ce gîte est plutôt un centre d'accueil, placé sur le route de Bareilles, offrant de nombreuses possibilités, séminaires, formations, location de matériels et autres activités de plein air. Nous nous installerons, l'étage étant constitué de chambres à 2 lits, cuisine, salle de bain et autre salle à manger, donnant également la possibilité de gestion libre. Comme nous étions en formation, nous avons pu prendre la 1/2 pension à 32 €, avec des prestations excellentes, repas du soir très copieux et petit déjeuner tout autant, très bonne adresse. Nous aurons le plaisir de retrouver Jean Le Corre et Serge Casteran avec leur groupe de cafistes pour le stage Sécurité sur glacier qui partageront la salle à manger avec notre groupe.

Lien vers les photos en vrac : https://drive.google.com/drive/folders/1zLf0JKLisHiUjWCJG9gEkMKVubpTooEr?usp=sharing

Jour 2 : Lever 6 h 15 nouvelle heure, départ matinal pour nous donner les meilleures chances d'atteindre l'objectif de réaliser l'ascension de l'Arbizon par le couloir Billon et avoir le temps de parcourir la crête Ouest vers la brèche de descente proche du Monfaucon.

Cette fois-ci nous aurons été rapide dans les préparatifs, matériel au minimum, baudrier, une sangle et un mousqueton à vis, un brin de 40 m en 8  mm pour une main courante éventuelle, départ vers 8 h 30 de la Hourquette direction le Plagnot de Soubirou où nous mettrons les skis ; il fait grand beau, la journée s'annonce féérique, nous ne serons pas déçus. Progressivement nous nous dirigerons vers le vallon de la Coudédé puis la Coume de Maoudé et enfin nous arriverons au pied du couloir où nous troquerons nos skis pour les crampons, mettrons le casque, qui un piolet et un bâton, qui 2 bâtons pour le début, le piolet à proximité. Sébastien engagera le couloir en ayant au préalable rappelé les consignes de progression, peu d'espace entre les grimpeurs, pieds écartés, reste plus que 300 m et c'est presque tout droit. Nous nous répartirons, Marie-Loï et moi au milieu du groupe puis Pierre fermant la troupe. Entre l'arrivée au pied du couloir, les préparatifs, la remontée et l'arrivée au sommet de la totalité du groupe , il nous aura fallu environ 1 h, quelques passages bien raides 45° voire plus, parfois on brassera un peu, parfois on sera en pointes avant,  nous rappelant qu'en montagne il faut toujours être concentré quelques soient les activités ; il est 12 h 15 environ, le panorama à 360 ° est magnifique, quelques photos au pied des 2 grands cairns significatifs, nous nous restaurerons enfin et profiterons de l'instant.

Enfin il sera temps de repartir si nous voulons en profiter un peu, couvre-feu oblige, nous devrons maintenant descendre la crête Ouest qui est au départ déneigée sur 100 m, puis nous mettrons les skis pour dévaler vers la brèche d'Aurey, ensuite par une autre traversée descendante nous rejoindrons un petit collet où nous déchausserons à nouveau et remettrons les skis sur le sac pour progresser vers une autre brèche entre Arbizon et Monfaucon, enfin nous pourons remettre les skis pour descendre un petit couloir étroit au départ qui, ensuite, s'élargira et en profiter pour effectuer des virages dignes de ce nom sur une neige relativement facile à skier, parfois lourde, parfois juste décaillée. La fin de la descente, similaire de la veille s'effectuera cette fois-ci au soleil, neige parfaite par les temps qui courent non sans quelques petits arrêts pour reposer les quadris. Nous rejoindrons le même endroit que la veilles pour remettre les skis sur le sac et reprendre le sentier horizontal menant à la Hourquette d'Ancizan, lieu de notre parking que nous atteindrons vers 15 h, on rangera et on se posera pour un petit pique-nique improvisé des restes de nos sacs non sans avoir débouché quelques bières ; puis ce sera le retour vers Toulouse que nous atteindrons vers 18 h 30.

Lien vers les photos en vrac : https://drive.google.com/drive/folders/1FjEkYt-15VLstApQ6t4L7K4sl0-itkf1?usp=sharing

En ce qui concerne nos performances, on a fait du dénivelé, des km, des heures de marche et perdu beaucoup de calories qu’on a heureusement compensé avec quelques agapes de derrière les fagots !

Ont participé : Isabelle, Caroline, Philippe S, Alain, Nicolas et Simon et Tristan les 2 ados.

Ont encadré : Marie-LoÏ, Pierre, Sébastien et Phil