Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf :

Un vent de liberté en Ariège

 

Date : du dimanche 28 février au mercredi 3 mars

Bénévoles : Philippe et Alex

Participants : Julien L., Thomas V., Margot et Benjamin

 

Vendredi

Jour des courses avec Philippe et je vous assure c’est pas une sinécure…

Vous le connaissez avec son GPS, et bien c’est la même chose mais avec une application qui compare chaque produit, alors quand vous avez 6 bouches à nourrir. J’ai abandonné !

 

Dimanche matin

Pour se mini séjour nous sommes hébergés dans une maison pour 8 personnes ce qui nous permet de pouvoir faire la cuisine. Enfin je dis nous mais en réalité c’est Julien L., Thomas V. et Benjamin qui se mettent aux fourneaux. Un tour au Spart, un tour au marché nous avons tous les ingrédients pour leurs recettes.

Au menu de ce midi, salade de choux chinois, poulet, riz, fromage, fruit et gâteau à l’anis pour accompagner thé et café.

 

Dimanche après-midi, objectif le Pas de Toulzan

Pour faire descendre le repas nous voilà partie pour une rando au départ du gîte. Départ est assez tranquille, mais une fois passé la rivière… Aie aie aie, que ça monte. Nous avalons 400m d’un bloc.

Thomas et Julien cours devant, Margot aide Philippe en s’accrochant à son sac et moi en poussant Margot et en tirant benjamin. Autant vous dire que je suis contente d’arriver en haut !

Maintenant il faut redescendre, mais nous avons des traditions à respecter. Nous ne nous sommes pas encore perdu et ça c’est pas normal ! Philippe remédie à ça « non c’est par là », demi-tour vous aviez raison » « c’est trop long, il faut retrouver le chemin plus bas » ….

Nous revenons au gîte à 18h.

Les quatre gars se mettent en cuisine, Julien et Benjamin pour faire la quiche, Thomas et Philippe la soupe, moi à la photo et Margot à la douche.

Nous terminons la soirée par l’apéro, le repas, les dents et au lit à 20h30 !

 

Lundi matin

En espérant déjeuner tranquille, nous nous levons sur la pointe des pieds à 7h et oh surprise, à peine assis arrive Margot suivi de Julien puis Benjamin et enfin Thomas. Adieu la tranquillité !

C’est quartier libre les uns jouent au Mastermind, les autres bouquinent et les derniers partent faire quelques courses. Tous réunis nous profitons d’une slack-line installée sous nos fenêtre pour s’essayer au funambulisme à 1m du sol. Les essaies sont plus hésitants que les chutes (en tout cas les miennes) !

Il est tant de préparer le repas et c’est Benjamin qui s’en charge avec moi. Pour commencer Benjamin me demande d’émincer le poireau et les lardons pendant qu’il met l’eau à chauffer, là je crois que je me faite avoir !

Le temps file, et l’eau ne chauffe pas. Benjamin, n’aurais tu pas allumée la mauvaise plaque ? Bah ci…

Je le laisse faire revenir les lardons. Une fois la cuisson creuset + poireau terminée et égouttée il ne nous reste plus qu’a un incorporer la crème et les lardons. Le tout est versé dans un plat, le reblochon mis au dessus et au four pour 20min en cuisson accélérée. Il ne nous reste plus que 45min pour manger.

Mais pourquoi un tel empressement me direz-vous ?

He bien nous avons rendez-vous avec Christophe à 14h

 

Après-midi, objectif pédalage

Vous l’aurez compris, nous allons pédaler dur sur les chemin autour des Cabannes. Présentation de nos montures, sécurité, casque et c’est partie. Nous traversons les Cabannes, la rivière et là Margot s’aperçoit que pour avancer il faut pédaler… Pas de chance, elle n’a pas envie, Philippe fait demi-tour avec elle pendant que nous attaquons des montées qui montent et qui montent puis qui descendent et descendent. Toujours à fond nous parcourons les chemins tantôt sur la route tantôt sur les chemins. Nous finissons devant Philippe et Margot qui nous attendent à Verdun pour la séance photos. Il faut que l’on vous avoue que les vélos avait une assistance électrique.

Après avoir rangé nos montures nous rentons fourbus. Un goûter, une douche, l’apéro, le repas les dents et au lit.

 

Mardi matin

Puisqu’à 7h nous ne sommes pas tranquille c’est à 6h30 que nous décidons de déjeuner et surprise…. Personne ne se lève !

Il faut attendre 7h45 pour voir Julien suivi de Thomas et de Margot arriver. Benjamin arrive grand dernier à 8h.

Comme hier, quartier libre pour la matinée. C’est au tour de Thomas de nous préparer sa recette. Ce midi ce sera pâtes à la carbonara revisitées sans crème ni lardon mais avec un filet d’huile et de la sauce tomate accompagnées d’une cote de bœuf cuite au barbecue.

 

Après-midi, destination noir absolu

Mais qu’on t’ils fait ? Ha, ha, vous voulez vraiment le savoir ?

Petits indices : homme préhistorique, calcite (hé oui on sait des mots savants), gouttes d’eau, rempage, courant d’air. Vous avez trouvé ?

Bon alors on va vous raconter. A 14h nous avons rendez-vous avec Vanessa à Sussat les bains pour découvrir la grotte de l’ermite. Mais pour cela il faut s’équiper d’une combi et d’un casque et d’une frontale. Il faut aussi monter encore comme dit Margot !

En haut nous découvrons l’entrée et Vanessa nous raconte l’histoire. Les questions fusent mais il est temps de s’aventurer dans le ventre de la terre. Debout, accroupi, à plat ventre, sur le dos, on souffle, rentre le ventre et hop nous nouvelle salle. Nous avançons ainsi jusqu’à la salle des Merveilles. Stalactites, stalagmites, fistules, gours, dentelles et pleins d’autres formes. C’est là que nous décidons de faire le noir et d’écouter la grotte. Bon au début je ne vous cacherais pas que c’est Philippe que nous le plus. Margot nous ramène à la réalité en rallumant sa frontale et il est temps de retrouver la lumière du jour. Benjamin et Julien font équipe pour nous y ramener mais c’est sans compter pour ma perfidie…. « Vous êtes sûr que c’est par là ? » « Oui on sent des courants d’air et on nous à dis de suivre les courant d’air », « mais vous êtes vraiment sûr, moi je reconnais pas et je sens aussi des courants d’air, venez voir » « on est pas passé par là, je m’en souviens pas » « mais si, moi je m’en souviens et c’est qui le chef ? » « d’accord »…. « vous voyez bien la sortie est là » « mais c’est pas par là qu’on est venu, VANESSAAAAA... ».

« Tu vois on te l’a dis c’est pas par là qu’on est passé ». J’aime jouer !

Remis sur le bon chemin nous voilà dehors prêt à repartir pour de nouvelles aventures. Enfin la prochaine aventure sera sous la douche au vu de notre état de crasse !

La soirée se termine tranquillement devant un apéro, une soupe de butternut, de la truite fumée et un riz au lait. Comme hier et avant-hier 20h30 il ni à plus personne.

Mercredi

Dernier jour. Normalement les affaires du jour étaient préparés la veille, mais qui ne voyons nous pas venir avec un pantalon de ski pour prendre son petit-déj ? Je vous laisse deviner…

Plaisanterie à part, il faut s’activer un peu, fin des sacs, ménage, pique-nique, chargement, tout ça prend du temps. Mais nous sommes comme à chaque fois efficace, nous rendons les clefs à 10h et partons admirer une dernière fois le paysage ariégeois. C’est à Larcat que nous laissons le camion pour attaquer une montée tranquille, puis moins tranquille et enfin un mur qui sans le lion sommeillant en chacun de nous (plus ou moins brouillant) nous n’aurions pu monter !

Nous sommes récompensés de nos efforts par le vue et le petit muret, de la chapelle Saint Barthélémy, qui n’attendait que nos fesses pour le pique-nique.

Après le café, la descente se fait tranquille sur une petite autoroute d’herbeuse.

Fin de ce mini-séjour.

Alex et Philippe

 

 

Mots des parents

Mylène Hoffman

C'est sympa de valoriser nos jeunes en faisant appel à leurs compétences professionnelles.
Ils ont l'air ravis.
Faire du sport aussi ça fait du bien !
Je vous souhaite un bon séjour
Amicalement


Florence Villalbi

Merci pour ces photos et compte rendu.

Cela a l’air de bien se passer.

A bientôt,