Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

2020 06 21 Pic de Caumale ou Pique Rouge de Bassiès.

Catherine, Yves, Carine et moi sommes bien décidés à parcourir les crêtes pour rejoindre le Pic de Caumale, voire la Pique Rouge de Bassiès si tout va bien : état du chemin et forme physique.

Départ du parking de Coumebière, 1400m, par l’Etang de Labant. Le soleil est déjà au rendez-vous, seuls quelques nuages s’amusent dans le ciel.

La montée au Col de las Fauzès, 1944m est très bucolique. Lumières encore matinales, herbes avec tous les tons de verts, quelques rochers épars. Au col déjà un beau panorama.

Le chemin est bien marqué tout le long de la crête sans aucunes difficultés particulières. Le cheminement est facile, car tout est très varié, paysages, terrains etc.

Mais bon la longueur est quand même à faire, on verra bien si on pousse jusqu’à la « Pique ».

On commence à traverser quelques plaques résiduelles de neige, attention particulière, bonnes traces à suivre.

De l’une à l’autre, après une pente plus raide et dégarnie où je respecte scrupuleusement la distanciation physique et même beaucoup plus, on arrive au Sommet de … La Pique Rouge !! C’est marqué sur le gros cairn en rouge.

En fait le pic de Caumale est multiple, c’est un peu l’Hydre de Bassiès et personne ne s’y arrête, car la concentration est fixé sur l’avenante et majestueuse pente de la Pique.

Magnifique belvédère, contemplation, échange sur la dénomination des sommets.

Piquenique.

Nous repartons pour faire le tour du cirque, par un sentier non signalé sur les cartes IGN top 25, mais existant et bien marqué en jaune.

Nous contournons tout le cirque par les étangs des Lavants de l’Escale pour redescendre par une belle et facile sente dorsale, jusqu’à l’Orri de l’Escale, le pal des Mouscadous, le long du ruisseau de l’Escale pour arriver au refuge de Bassiès.

Pas possible de déguster une petite bière fraiche, la troupe craignant de casser le rythme des jambes.

Remontée au Port de Bassiès, traversée d’un large replat ou se love calmement l’Etang d’Alate, poursuite vers le Port de Saleix et enfin redescente au plateau de Coumebière pour retrouver la voiture.

Pour les photos, c’est ici !   et ici aussi !   et encore !

un autre compte rendu sur Camptocamp.

Merci aux participant,e,s pour cette belle journée.