Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

D'abord les chiffres, exprimés par Tansher venu d'inde

REPORT: UIAA ICE CLIMBING YOUTH CAMP, GUILLESTRE (FRANCE)

The annual UIAA Global Youth Series Ice Climbing Camp in Guillestre, France was held from the 9th to the 15th of February, 2020.

The camp comprised of: 4 High Mountain Guide, 10 Ice Climbing and Alpinism Instructors, 12 Ice Climbing Instructors in training, 14 Youth UIAA participants, 6 youngsters from the Club Alpine Français, Toulouse (12-17 years) and 4 for from Tarbes, 15 youngsters from 3 regional Pyrenees alpine team, included 4 women of female team EPAF (equipe pyrénéenne alpinisme feminine)

                                About 65 people including staff

          

There were two levels of participants, beginners and non-beginners. Beginners were managed by future instructors completing their training course, staffed by Bibi, Christophe, Eric and also other instructors of staff.

The 14 UIAA foreign participants came from Germany 3, Great Britain 4, Ukraine 1, Slovenia 4, Belgium 1 and India 1.

The staff comprised of Ice Climbing Instructors: Bibi, Eric Gerardin, Jean Carmaniou, Coralie Biard, Julien Lacrampe, Grigory Shelekhov, Theophile Mertz, Romain Pintat Jules Boesch and Andreu Tarrega; and High Mountain Guides: Christophe Moulin, Charles Noirot, Sylvain Thiabaud and Lara Amoros.

Despite the rather warm summer the camp included varied difficulties and a great mix of ice climbing in different locations. Nestled in the French paradise of ice climbing, the base camp was a lovely Gite in Guillestre that provided well deserved warm meals and showers after wonderful long days of climbing.

Considering the large group and varying skill levels, the group was organised in different sub groups that visited different sites and undertook different types of climbing; from pitch to multi pitch, from WI3 to difficult mixed climbing.

We spent several days on the site in Aiguilles, a small village in Queyras with an artificial school ice structure, as well as in Ceillac, Crevoux, Cervieres , Val d’escreins, Vallon du Fournel et St Véran

     

 During the week’s training camp, we explained:

– the use of different sorts of equipment (ice screw, crampons, ice axe)

– ways to climb safely on ice, on several pitches, to make a safe belay, and several absails

– the appreciation of the ice and its quality, a first approach on how to climb “dry tooling” and also how to manage an ice training school for inexperienced climbers.

15 news ice climbing instructors have been confirmed at end of camp.

Tansher Singh <tansher.singh@gmail.com>

 

Qq explications sur l'évolution de ce stage glace guillestre CAF Toulouse..pourquoi autant de monde  ?

Cela fait 10 ans que ce stage est international ….j'ai proposé ce stage aux jeunes de l UIAA à Noël 2011.

Ĺe premier stage cascade Caf Toulouse c'était un Noël 2002 pour les jeunes  de 10 à 18 , époque des  - 20 degrés et surtout des jeunes motivés .. et aussi du staff avec même 2  stages par an, Noël et février....

Ensuite a partir de 2005 les jeunes du groupe espoir alpinisme Midi Pyrénée  sont venus, avec la mise en place de la formation initiateurs glace..

Nous étions alors vers 2010  une petite quarantaine en comptant le second groupe espoir alpinisme de Éric Gérardin...

Puis à partir de Noël 2011 les jeunes uiaa participent, de plus en plus nombreux ....

Pour arriver depuis 2 ans avec la participation des filles de l'équipe alpi  EPAF aux 65-70 actuel … de ce 21 ème stage ..

 

And a selection of photo among :

               Photos Lena Drapella stage guilllestre :  https://www.lenadrapella.com/Recent-Works/Ice-Climbing-in-Hautes-Alpes

mes qq photos sur : https://photos.app.goo.gl/f7SzfQte9nEaeGSm6

 

Enfin un peu de littérrature, le Cr de Bébédicte  journaliste:  Soixante-cinq à Guillestre

« D’abord nous serons très nombreux, 65 » peut-on lire dans le message envoyé par Bibi à tous les participants du stage de cascade de glace quelques jours avant. Un chiffre qui donne le tournis et laisse perplexe sur la façon dont les journées seront menées et organisées… Un vrai défi. Soixante-cinq personnes venant du monde entier — oui on peut l’écrire — du Brexit UK à New Delhi en passant par l’Ukraine, la Slovénie et les Pyrénées. Un mélange de débutants et d’initiés, de flippés et casse-cous, de pugnaces et rêveurs, d’une large gamme de tempéraments, désirs et égos, orchestrés par Bibi et Éric. Un sacré de challenge dont la difficulté n’a semble-t-il pas inquiétée les protagonistes de cette réunion annuelle dont le flegme et la liberté ont permis le bon déroulement. Sans oublier le grain de folie et l’expérience nécessaire pour organiser ce genre de rendez-vous dont la première édition internationale remonte à 10 ans, suite à 10 ans de rodage d’éditions franco pyrénéenne ..

Surtout en ces temps modernes où le risque zéro est niché dans toutes les consciences ! Il en faut des humanistes comme Bibi ou Éric pour croire encore à la passation, au groupe, à l’apprentissage et à l’initiation collective. Oui collective ! Pour démocratiser et rendre accessible au plus grand nombre l’accès à la montagne, pour enseigner les techniques de l’alpinisme, de la grimpe et de la cascade de glace.

Le prix du stage est dérisoire si l’on considère l’encadrement, plusieurs guides et initiateurs pour chacun des groupes. Du luxe et une des vertus de la FFCAM et du Club Alpin Français, celle de permettre à qui est suffisamment motivé de se former. C’est peut-être ce qui m’a le plus touché dans ce séjour.

Cette obsession de l’autonomie. Avec la progression et le courage qu’elle suppose. Le plaisir aussi. Tous les soirs, la grande salle à l’entrée de l’auberge de jeunesse prenait des airs de foire (organisée !). C’est ici que les groupes étaient constitués pour le lendemain. Quinze à la cascade artificielle d’Aiguille, dont les plus gourmands ont apprécié la boulangerie, quinze à Ceillac sur son gigantesque mur de glace, quinze autres au Fournel dans les couloirs bucoliques des Y, où l’on grimpe entre les arbres, dix à Cervières ou encore sur les cascades sculptées de Saint Véran.

  

Tout ça, consciencieusement écrit sur le tableau noir par Éric. Des colonnes de prénoms. Des rendez-vous et défis journalier pour chacun. Avec comme leitmotiv de progresser, d’apprendre. Et tout ça traduit en anglais par Bibi que l’on imagine bien au côté de Bernard Blier dans les Tontons Flingueurs. Un mélange de gouaille et de finesse. De gravité et de légèreté. Une efficacité sans ambages. Une grande liberté, teintée d’humanisme, de connaissance du milieu et d’expériences à partager. Je ne sais si la fluidité, le plaisir et l’efficacité de ce séjour auraient été les mêmes sans ce passionné et ses complices, Éric, Jean, Coralie, Charles, Christophe et tous ceux qui le suivent depuis de longues années. Tous épris de glace, de montagne. Je prends le pari que chacun est reparti avec la satisfaction d’avoir vécu des journées particulières, d’avoir appris, progressé et peut-être réalisé une part de rêve. Chapeau bas pour avoir mené avec humour et brio ce séjour des soixante-cinq à Guillestre