Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 « Quand on aime on ne compte pas », adage oh combien d’actualité ! En effet, il n’y avait qu’à voir le nombre d’adhérents qui se pressaient devant les « comptoirs » d’inscription des sorties Débutant. Certes il y en avait pour tous les goûts, un jour le samedi, un jour le dimanche et le notre sur 2 jours et malgré Alexandre, Nicolas et notre spécialiste Sylvie, il y avait le plein partout, et forcément des déçus ou des frustrés, nous ne pouvons pas nous démultiplier malgré notre volonté mais aller au-delà des limites du raisonnable sur le nombre d’inscrits sur ce type de sortie ne peut que diminuer la qualité de ce que nous proposons.

Ce jeudi  11 inscrits sur 2 jours, 2 encadrants et 4 amis pour le coup de main et surtout la perspective d’une belle soirée de samedi durant laquelle nous fêterons mon anniversaire. La concertation nous amène à modifier un peu la liste du matériel ainsi que l’horaire du départ, ce qui provoquera finalement un départ retardé de 20 mn, quelques adhérents n’ayant pas eu les dernières infos.

N’aimant pas trop  me lever trop tôt, j’informe mes comparses de mon départ le vendredi après-midi pour le gîte du Nabre que j’atteindrais tant bien que mal en croisant sur la route entre Ax et Mérens pas mal de torrents improvisés.

Samedi : Le rendez-vous est fixé pour une 1° sensibilisation au Col du Puymorens vers 9 h 30, on s’équipe, Marie-Loï et moi reprenons la check-list du matériel pour chacun d’entre eux, DVA, Skis, Peaux, Couteaux, pique nique, lunettes et autres équipements ; comme cela fait 2  ans que nous n’avions pas fait de sortie vrai débutant, nous étions un peu rouillé.

Finalement, départ relativement rapide, quelques précisions sur le maniement des fixations, des chaussures, test DVA, quelques conseils sur le cheminement et Marie-Loï prend la trace très horizontale vers le Pic de la Mine qui est longue, longue avant d’atteindre les premières pentes pour un premier arrêt : ce seront les techniques de conversion, la conversion amont dans un premier temps, puis l’aval qui peut paraître peu adaptée mais qui a beaucoup d’avantages notamment en terme d’équilibre. Un petit circuit de 100 m sur lequel chacun s’essaiera à découvrir ou peaufiner sa technique non sans mal pour la plupart mais progressivement et sans pression. Nous repartons ensuite toujours dans la pente pour atteindre un petit promontoire sur lequel nous nous restaurerons, 15 mn plus tard nous repartons en direction du pic que nous n’atteindrons pas, la neige en ayant été  soufflée était rare et brillait, parfois,  comme un miroir ; sortie débutant pas de risques inutiles.

Nous enlevons les peaux un peu au dessus de l’arrivée du dernier télésiège de la station, moment durant lequel je donnerai quelques consignes de prudence quant à la descente, j’engage les premiers virages sur de la neige dure, pas facile à skier, je m’arrête souvent pour attendre la troupe, choisir le bon itinéraire et prodiguer quelques conseils sur la position, l’engagement et la conduite le sac sur le dos. Quelques uns se débrouillent très bien et sont prêts pour des sorties Initié, d’autres ont plus de difficultés, première sortie de la saison, je réitère ma remarque sur la nécessité d’un bon niveau à ski avant de s’engager sur cette activité. Finalement nous optons pour le ski en station pour terminer la sortie avec une petite remontée vers le parking.

Retour au gîte vers 16 h 30 pour installation, douche, goûter et apéritif ainsi que repas ponctué de mon gâteau d’anniversaire et de quelques cadeaux de mes comparses d’activités.

Quelques photos : https://drive.google.com/open?id=1sV4LgWAWrTut3fhZJZHlyajIG_3ydYig

Dimanche : après concertation et bonne idée de ML, nous nous dirigerons vers la vallée de Ransol pour aller skier des pentes Sud qui nous paraissent plus propices au vu des conditions de neige durcie et farcie de rigoles.

L’environnement est quand même beaucoup plus agréable que la station, le cheminement arboré de la vallée est avalé rapidement non sans avoir eu du mal à traverser le torrent vers la rive gauche puis nous atteignons le fond du vallon pour bifurquer vers le Nord  et le Pic de l’Estany Mort, s’en suit après avoir mis les couteaux la remontée d’une très belle pente avoisinant les 30 degrés où chacun pourra tester sa progression et sa technique de conversions, nous atteignons un premier ressaut où nous nous regroupons, puis un 2d sur lequel j’invite un débutant à nous attendre en compagnie de Marie, les conversions étant devenues très difficiles pour lui. Nous continuons vers le sommet mais dans la pente vers le sommet alors que j’aurais dû continuer le vallon au Sud Est pour atteindre la croupe terminale ; néanmoins, ML me rejoint afin de prendre la décision à 100 m du sommet de nous arrêter, le cheminement n’étant plus évident en terme de sécurité et la plupart étant en difficulté à cause de la fatigue accumulée, au compteur 700 m de dénivelé. Nous sommes tous sur une croupe un peu déversante, démonstration du chaussage en pente raide, ski planté et pied inversé puis nous engageons la descente de cette belle et large pente en neige décaillée comme il faut pour bien l’apprécier. Retour vers nos deux compagnons pour un petit casse-croûte bienvenu, puis deuxième belle pente en neige de printemps assez souple et enfin la surprise du regel du vallon qui nous permettra de tester la traversée conversion aval pour éviter les accidents.

Tous en bas et sans dégâts vers 15 h 30, petit pot de sortie à Ax et retour vers 19 h 30 à Toulouse.

Quelques photos et vidéos : https://drive.google.com/open?id=10agfQ9JRBA5eEe2IcWpcUJ26rJZU-V3g

Ont participé : Sophie, Coline, Marjorie, Didier, Nicolas, Damien, Jérôme, Guillaume, Olivier, Bastien et Jean-Rick

Ont encadré : Marie Loï et Phil

Guest star : Marie et Franck

Ont accompagné la soirée : Véro et Pierre