Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf : la course à la saucisse en mode survie

 

 

Date : samedi 06 et dimanche 07 novembre 2021

Bénévoles : Martine, Lola et Alex

Participants : Xavier, Margot, Guillaume, Simon, Benjamin, Mathilde, Julien L., Thomas L., Nico B. et Estéban

 

Samedi

Après le retard remarqué de Martine nous partons enfin à l'aventure direction Gouaux Luchon. Sans notre traditionnelle pause petit dej, survie oblige. Outre le fait que nous avons l'eau et le bois à collecter, Denis nous attend sur la place du village 10h20 précise. Après avoir fait connaissance avec Denis et Esteban son fils, nous commençons l'ascension vers notre cabane Salode. Naturellement deux groupes se forment, d’un côté les cavaleurs qui ouvrent le chemin et de l'autre les plus tranquilles qui vont à leur rythme. Dès le début Margot nous avertis « vaches et chevaux à l'horizon" mais quel horizon ? Pour l'instant ni vaches ni chevaux. Quel ne fut pas notre surprise au détour d'un virage des vaches ayant eu l'outrecuisance de venir squatter notre sentier nous interdisant le passage. Rien ne nous arrêtant nous venons squatter leur champ pour le pique-nique. Nous redémarrons l'estomac plein vers la neige qui nous tend les bras. La palme d'or revient à Xavier qui grâce aux bâtons magiques de Simon a pu arriver doucement mais sûrement en suivant de près le groupe de tête. La palme d'argent revient à margaux qui hormis 10 min de rallage intensif est arrivée tranquille mais d'un bon pied à la cabane. Le groupe des tranquillous est arrivé à la cabane avec force d'encouragement et félicitations des randonneurs redescends sur Gouaux. L'après-midi se poursuit avec ramassage de bois et la préparation du couchage. Qui dit bois dit coupage. Pierre venu faire la reconnaissance a fait le petit poucé en laissant une cagette de bois et une soi disante scie que nous n'avons pas trouvé... Mais merci pour la cagette ! Pour coupé le bois nous avons à notre disposition seulement une hachette, les muscles de Lola, la puissance d'Alex et l'énergie d'Esteban. Tout ça mis ensemble donne un petit tas de bois. Tas de bois trop petit pour notre barbecue et nos bananes. Presque sortis de nulle part arrive un groupe de randonneurs avec l'idée saugrenue de venir dormir dans la cabane… mais qu'est ce qu'il leur a pris ? Avant de leur dire de dégager, nous leur avons emprunter scie et bonhomme, beaucoup plus efficace pour alimenter notre tas de bois. On est bien gentil mais il ne faut pas déconner la cabane s'est la nôtre… et ce soir on invite personne…

En bon montagnards, nous leur avons demandé de passer le chemin… denis les a orienté vers une cabane à 15min de là. 5h il commence à faire froid et faim… denis allume le feux, alex fait chauffer l'eau, martine sort le saucisson aux truffes et la saucisse sèche. À 6h la braise est enfin prête pour accueillir saucisses, merguez accompagnés dun plat de semoule et de terminer le repas avec des bananes chocolat braisées. Les dents (pour 3), pipi et au lit. Dimanche

Réveil en douceur vers 7h30 après une nuit un peu frisquette pour certain et très chaude pour une autre avec son duvet -30…

 

Dimanche

Corvée d'eau pour les premiers levés, de cheminée pour Alex et de rangement de sacs pour les derniers ou devrais-je dire la dernière, j'ai nommé Princesse Matilde qui nous fait une belle démonstration de mauvaise fois !

Il est à noter, sans vouloir nous envoyer des fleurs que l'organisation du petit-déjeuner était au top avec les sachets au nom de chacun contenant tout le nécessaire pour se repas. C'est le premier pt'dej que nous pouvons manger à notre faim sans être interrompus toutes les minutes. A refaire !

Nous quittons la cabane après un rapide coup de balais vers 9h30 pour attaquer sans attendre les difficultés sur un sol gelé. Il faut dire que la température est tombée à -7 dans la nuit.

Les difficultés s'enchainent avec passage de rivières, côte, perdition (même sans Philippe), demi-tour, pieds dans la neige dans le meilleur des cas, embourbage et j'en passe… Vous l'aurez compris nous sommes encore en mode survie ! Après ces péripéties nous rejoignons enfin la piste forestière qui a notre grande déconvenue est gelée est à l'ombre. C'est après 1h15 de marche que nous arrivons enfin côté sud. Nous en profitons pour faire la pause pique-nique devant un super panorama.

Nous poursuivons la piste avant de dévier sur un chemin herbeux en forêt qui après quelques glissade et sauts d'arbre nous conduit tout droit aux voiture

Merci à Pierre qui est aller faire un repérage etet qui nous à laissé une grille pour nos grillades. Merci aussi à ceux qui avaient des bâtons de les avoir prêté à ceux qui étaient en difficultés et qui n'en avaient pas. Merci aussi à Denis pour nous avoir fait vivre cette belle aventure

 

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

 

 

Date : samedi 06 et dimanche 07 novembre 2021

Bénévoles : Martine, Lola et Alex

Participants : Xavier, Margot, Guillaume, Simon, Benjamin, Mathilde, Julien L., Thomas L., Nico B. et Estéban

 

Samedi

Après le retard remarqué de Martine nous partons enfin à l'aventure direction Gouaux Luchon. Sans notre traditionnelle pause petit dej, survie oblige. Outre le fait que nous avons l'eau et le bois à collecter, Denis nous attend sur la place du village 10h20 précise. Après avoir fait connaissance avec Denis et Esteban son fils, nous commençons l'ascension vers notre cabane Salode. Naturellement deux groupes se forment, d’un côté les cavaleurs qui ouvrent le chemin et de l'autre les plus tranquilles qui vont à leur rythme. Dès le début Margot nous avertis « vaches et chevaux à l'horizon" mais quel horizon ? Pour l'instant ni vaches ni chevaux. Quel ne fut pas notre surprise au détour d'un virage des vaches ayant eu l'outrecuisance de venir squatter notre sentier nous interdisant le passage. Rien ne nous arrêtant nous venons squatter leur champ pour le pique-nique. Nous redémarrons l'estomac plein vers la neige qui nous tend les bras. La palme d'or revient à Xavier qui grâce aux bâtons magiques de Simon a pu arriver doucement mais sûrement en suivant de près le groupe de tête. La palme d'argent revient à margaux qui hormis 10 min de rallage intensif est arrivée tranquille mais d'un bon pied à la cabane. Le groupe des tranquillous est arrivé à la cabane avec force d'encouragement et félicitations des randonneurs redescends sur Gouaux. L'après-midi se poursuit avec ramassage de bois et la préparation du couchage. Qui dit bois dit coupage. Pierre venu faire la reconnaissance a fait le petit poucé en laissant une cagette de bois et une soi disante scie que nous n'avons pas trouvé... Mais merci pour la cagette ! Pour coupé le bois nous avons à notre disposition seulement une hachette, les muscles de Lola, la puissance d'Alex et l'énergie d'Esteban. Tout ça mis ensemble donne un petit tas de bois. Tas de bois trop petit pour notre barbecue et nos bananes. Presque sortis de nulle part arrive un groupe de randonneurs avec l'idée saugrenue de venir dormir dans la cabane… mais qu'est ce qu'il leur a pris ? Avant de leur dire de dégager, nous leur avons emprunter scie et bonhomme, beaucoup plus efficace pour alimenter notre tas de bois. On est bien gentil mais il ne faut pas déconner la cabane s'est la nôtre… et ce soir on invite personne…

En bon montagnards, nous leur avons demandé de passer le chemin… Denis les a orienté vers une cabane à 15min de là. Déjà 5h il commence à faire froid et faim… Denis allume le feux, Alex fait chauffer l'eau, Martine sort le saucisson aux truffes et la saucisse sèche. À 6h la braise est enfin prête pour accueillir saucisses, merguez accompagnés dun plat de semoule et de terminer le repas avec des bananes chocolat braisées.

Les dents (pour 3), pipi et au lit à 19h30

Dimanche

Réveil en douceur vers 7h30 après une nuit un peu frisquette pour certain et très chaude pour une autre avec son duvet -30…

Corvée d'eau pour les premiers levés, de cheminée pour Alex et de rangement de sacs pour les derniers ou devrais-je dire la dernière, j'ai nommé Princesse Matilde qui nous fait une belle démonstration de mauvaise fois !

Il est à noter, sans vouloir nous envoyer des fleurs que l'organisation du petit-déjeuner était au top avec les sachets au nom de chacun contenant tout le nécessaire pour se repas. C'est le premier pt'dej que nous pouvons manger à notre faim sans être interrompus toutes les minutes. A refaire !

Nous quittons la cabane après un rapide coup de balais vers 9h30 pour attaquer sans attendre les difficultés sur un sol gelé. Il faut dire que la température est tombée à -7 dans la nuit.

Les difficultés s'enchainent avec passage de rivières, côte, perdition (même sans Philippe), demi-tour, pieds dans la neige dans le meilleur des cas, embourbage et j'en passe… Vous l'aurez compris nous sommes encore en mode survie ! Après ces péripéties nous rejoignons enfin la piste forestière qui a notre grande déconvenue est gelée est à l'ombre. C'est après 1h15 de marche que nous arrivons enfin côté sud. Nous en profitons pour faire la pause pique-nique devant un super panorama.

Nous poursuivons la piste avant de dévier sur un chemin herbeux en forêt qui après quelques glissade et sauts d'arbre nous conduit tout droit aux voiture

Merci à Pierre qui est allé faire un repérage et qui nous à laissé une grille pour nos grillades. Merci aussi à ceux qui avaient des bâtons de les avoir prêté à ceux qui étaient en difficultés et qui n'en avaient pas.

Merci aussi à Denis pour nous avoir fait vivre cette belle aventure

 

A bientôt pour de nouvelles aventures.