Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Pas simple d’organiser un week-end par les temps qui courent, entre les conditions ne permettant pas de maintenir la sortie Initiation Couloirs en Alpinisme (couloirs trop chargés), les contraintes sanitaires sans cesse en évolution  sur les sorties, les difficultés à trouver un lieu d’accueil, hébergement sans cesse en attente des décisions préfectorales et les modalités d’inscription  pas simple à gérer ne serait ce que pour avoir une idée plus précise des compétences de tout un chacun, et enfin la difficulté pour trouver du matériel de location, finalement  nous nous sommes retrouvés 14 en tout, niveau allant de Débutant 1° expérience à Autonome.

Je n’ai pas compté les mails, messages et autres coups de téléphone depuis plus de 10 jours alors qu’il était précisé sur le site que les inscriptions ne pouvaient commencer que le mercredi 6 à 18 h, il faut faire avec, à l’aire 2.0 il faut tout et tout de suite. Vous me connaissez un peu j’ai tendance, quand on me taquine, à avoir l’esprit de contradiction comme tout bon ariègeois qui se respecte même si j’ai passé la majeure partie de ma vie sur la région toulousaine.

Et si on parlait ski ! Tout est dans le titre ! Des conditions hivernales exceptionnelles ont permis, depuis quelques temps, de s’adonner à notre passe-temps hivernal favori et quel bonheur de pouvoir le faire partager à des adhérents motivés et sympathiques.

Samedi s’annonçait couvert et brumeux, ils ne se sont pas trompés et le choix, pris sur le parking de Lourdes, d’aller vers la Hourquette du Mount Agut s’est avéré judicieux, pourquoi ? Pour 2 raisons, objectif convenant bien pour un niveau Débutant avec un itinéraire peu pentu, une cabane disponible au 2/3 du trajet pour se restaurer et éventuellement permettre à certains de s’arrêter, une orientation Nord nous assurant d’avoir une neige non transformée. Certes, ni Marie-Loï ni moi ne connaissions le parcours mais une carte, un descriptif de Fred Cabot, un GPS et la certitude de trouver du monde sur le secteur nous permettaient d’être sereins. Nous aurions du démarrer de Betpouey mais à la bifurcation après Luz, nombre de voitures et skieurs en ordre de marche nous inciteront à démarrer plus bas, 970 m.

Donc dès la route nous remonterons l’itinéraire skieur menant à la cabane de Sardiche, circuit pouvant amener vers le Turon de Néouvielle, non sans mal car le sentier sinueux sera souvent étroit et à l’altitude 1300 nous reviendrons vers le Nord Ouest pour basculer à travers bois et pelouses vers la combe menant à la Hourquette, la cabane à 1750 m, la bienvenue après 800 m de dénivelé sous la neige,  sera atteinte au moment du pic nic vers 13 h 30, on se restaure, quelques uns à l’intérieur, d’autres à l’extérieur durant quelques instants. Ensuite 2 d’entre nous resteront au même endroit pour se reposer et garder des forces pour la descente, les autres se dirigeront vers un collet entre le Mount Agut et la hourquette à 2076 m, 350 m parcourus bien plus vite que les 800 m précédents. Le temps est couvert mais pas désagréable, on ne voit pas grand-chose mais suffisamment pour ne pas être trop surpris au moment de la descente.

Ce secteur a été très parcouru, même la neige tombée récemment ne parvient pas à masquer les traces des skieurs précédents mais le ski dans cette combe est très agréable, quelques rhododendrons  apparents ne freineront pas nos ardeurs, chacun y ira de quelques arabesques progressivement régulières, puis nous rejoindront nos 2 comparses rapidement et descendrons ensuite, pour éviter la trace de montée,  vers les voitures non sans avoir un peu bartassé entre pistes, chemins, forêts et autres bosquets en ayant suivi quelques traces autochtones.

 Une journée intéressante à tout point de vue, des conditions régulières pour permettre aux débutants de se familiariser à l’activité, activité étant très éprouvante pour celles et ceux manquant d’expérience et de technique, conditions permettant de mesurer les limites de nos capacités actuelles et donc d’envisager d’autres sorties pour progresser.

Retour à la voiture vers 16 h 30  pour nous diriger vers le gîte, le Hameau Rollot, gîte que nous atteindrons non sans avoir mis les chaines, le chemin étant totalement enneigé, heureuse initiative car la couche du lendemain aura pris 10 bons centimètres. Gîte pour nous tout seul, nouveaux gestionnaires venant de Morzine très content de nous accueillir et n’ayant vu personne depuis quelques temps, très bon accueil et désireux de bien faire.

Le lendemain ? L’apothéose pour les conditions et le panorama et comme annoncé, quelques 10 cms supplémentaires, l’objectif, le vallon de Caoubère, la crête de la Pègue et pourquoi pas remonter la crête menant au pic éponyme.

Dans un 1° temps, depuis Tournaboup,  nous remonterons la route menant à Superbarèges mais  c’est un peu longuet alors on se concerte et prenons la décision de couper directement vers le vallon au niveau du téléski de Caoubère, certes c’est plus sympathique de tracer dans la profonde, et il y en a, de la profonde, et très légère en plus, alors ? Et bien je n’aurais  pas  du y aller (j’y suis allé seul pour repérer avant la prise de décision) car à un moment donné l’accumulation et la pente n’auguraient rien de bon et par précaution je demanderai au groupe de redescendre vers la piste de Superbarèges, descente très agréable permettant d’avoir un avant goût de la suite de la journée, lieu où je les retrouverai pour ensuite prendre le bon itinéraire. Marie-Loï prendra la suite, ça grimpe fort, elle en a sous la semelle (de ski), les écarts se creusent un peu et finalement, à l’approche du vallon, petite concertation où je propose une alternative à l’objectif du matin, quelques uns sont un peu entamés. Nous mangerons au dessus du verrou, il est déjà 13 h 30, effectuerons une 1° descente vers Superbarèges, à l’issue de celle-ci les motivés pourront remonter sur 250 m supplémentaires pour le « dessert », les autres pourront redescendre vers les voitures.

En fait de dessert ça l’a été toute la journée, petite brume matinale, peu ou pas de vent, une neige de cinéma, profonde, légère et suffisante pour s’en donner à cœur joie, suffisamment d’espace pour que chacun face sa trace, je ne compterai pas les virages mais c’est comme la pomme, des virages il y en avait en veux tu en voilà !

Petites bières sur le parking, confinement oblige (putain ! j’en ai marre de ce c………….) en bonne compagnie.

Ont participé : Phoebe, Marie, Marine, Sophie, Valentine la snowboardeuse, Raphaelle, Nicolas, Pablo, Tristan l’ado, Jérome, Gaëtan et Pierre.

Ont encadré : Marie-Loï et Phil

Lien vers quelques photos :

Jour 1 : https://drive.google.com/drive/folders/1b0_Vh6E_vjiCXHtnL2yo7dh10a-aMn1F?usp=sharing

Jour 2 : https://drive.google.com/drive/folders/1oLO5OCOmUQGLEke-31qiHyD07qqjk68O?usp=sharing