Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

ça faisait longtemps que je cherchais une opportunité de fréquenter le secteur du refuge de Bachimana, côté espagnol du Marcadau.

Il semblait que les conditions étaient réunies, en cette fin décembre : anticyclone, neige stabilisée (les pentes sont fortes dans le secteur), et du temps...

Départ de Pont d'Espagne, avec seulement 10 mn de portage au départ : la station de Cauterets a bien entretenu les pistes de ski de fond. Portage cependant après le pont de Cayan, et jusqu'à 5 mn avant le refuge du Marcadau. Pas si désagréable, surtout quand on croise des copains du CAF de Lourdes.

Mais nous arrivons enfin à l'étage où l'enneigement est non seulement continu, mais excellent ! Nous nous élevons donc vers le port du Marcadau, en bénissant cette période de beau temps qui dure depuis des jours et des jours, et qui a favorisé une stabilisation du manteau neigeux exceptionnelle en cette saison. Il ne ferait pas bon aborder ces pentes nord avec un risque de plaque !

L'arrivée au port nous permet enfin de découvrir le côté aragonais du massif : c'est bien ce que je pensais, le potentiel est incroyable ! La descente côté sud sur le lac supérieur de Bachimana me confirme que le ski de printemps est là, et que, moyennant de judicieux calculs d'itinéraires, nous pourrons faire du très bon ski tous les jours ! Qui a dit que la neige était "béton" et qu'il n'y avait rien à faire en ce moment ??

Le lac étant gelé, c'est en skating que nous le traversons, à bras carrés, jusqu'au barrage. Et nous parvenons rapidement au refuge de Bachimana.

J'étais déjà passé devant en été, sans m'y arrêter. Extérieurement, il n'a rien d'exceptionnel : une bâtisse classique en pierres, le genre de bâtiment qui pourrait bien ressembler à un frigo (Hein ? qui a parlé du refuge du Marcadau ?).

C'est tout le contraire : c'est la chaleur qui nous surprend dès que nous arrivons au comptoir d'accueil, après avoir laissé nos chaussures et matériels techniques dans le sas.

Le petit dortoir qui nous est attribué est classique... sauf qu'il dispose, comme tous, d'une salle d'eau avec lavabo et douche chaude (bon, moi, je ne prends que des douches froides, mais les autres locataires apprécient) et WC : le luxe, ou l'avenir des refuges bien conçus ? Notre séjour, prévu au départ pour 4 jours, se prolongera à 6 jours ; nous apprécierons d'autant plus ce "confort". Repas bon et copieux, nuit paisible..

Le lendemain, nous partons pour une boucle que j'ai imaginée avec un objectif n°1 : faire du bon ski à la descente.

Remontée vers le col del Infierno, en passant sous la face nord des pics éponymes (qui pourraient être skiés!!). De là, traversée vers le col de Piedrafita, et descente dans le vallon qui mène à Campo Plano. Orienté nord, il a gardé la neige froide, qui s'est transformée majoritairement en "vieille poudreuse", un régal à skier ! Au fond du vallon (le refuge Alphonse XIII n'est pas loin), plein est pour monter en direction de la Grande Fache. Mais pous bifurquons bientôt dans un vallon suspendu orienté sud, pour aller rejoindre, après un ultime changement d'orientation, le col sud de la Grande Fache, à 2838 m. J'ai bien repéré que la pente de l'autre côté du col est raide, mais il y a 2 échappatoires sur la crête, si besoin.

Vue magnifique sur le Vignemale et sa gigantesque face ouest, qu'on ne perçoit pas en totalité d'ici. Nous en reparlerons..

La pente côté est du col  démarre bien dans le 45-50°, mais elle est stable, et en neige cartonnée, très skiable en pente raide. Un joli morceau, avant d'arriver dans les vastes pentes ensoleillées, décaillées à souhait, qui dominent le lac de Pecico.

De l'extrémité du lac, nous rejoignons les pentes parcourues la veille, toujours au soleil, toujours en bonne neige de printemps. L'avantage, c'est qu'en décembre, malgré un iso 0 élevé aujourd'hui, le fond de l'air reste frais, et la neige ne ramollit qu'en surface. A cette heure-ci, en avril, il n'en serait pas de même !

La soirée au refuge, après une petite douche froide revigorante, est très agréable. Le coucher de soleil offre uen spectacle de couleurs typiques des soirées anticycloniques.

Demain... J'ai une petite idée en tête.. Mais c'est demain, on en reparle bientôt...

Les photos : https://photos.google.com/share/AF1QipPVH_93HLs4X12acPsKQM6QXYAExWHGKxXhKUo9Yd4J0dS5lhZO-BKDsb0fehLmAg?key=bTRFVmZyQ3VPX2hyOU1FSUs3NWpqZENlTGo3ZWhB&hl=fr