Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf : On vous le confirme, ils sont bien perchés

 

Date : Samedi 23 au samedi 30 avril 2022

Bénévoles : Pierre, Philippe, Martine et Alex

Participants : Margot, Benjamin, Nico C., Nico F.,Thomas, Mathilde, Fabien, Jérémie et Xavier

 

Samedi

Le grand jour est enfin arrivé. Les coffres des véhicules se remplissent et le top départ est donné à 8h pour 10h de route. Cette année direction Les Adrets dans le Haut jura. Mais avant d’y arriver c’est 9h d’autoroute avec les inévitables bouchons des grandes villes et les arrêts réguliers sur les aires d’autoroute, quant nous ne les loupons pas, pour des pauses bien méritées. La première vers les 9h30. Je cherche les mots pour vous décrire l’état de congélation dans lequel nous tentons de prendre notre petit déj sous un vent à décorner les bœufs. Pour la pause pique-nique, déjà nous la loupons. Elle se fera donc sur la prochaine air en travaux et bondée. Nous parvenons tout de même à manger à l’intérieur. Enfin manger pour ceux qui n’ont pas oublié leur pique-nique ou qui l’on trouvé dans leur sac. Quoi, certains parents ont laissé leur enfant sans rien à manger ? Je suis à deux doigts de faire un signalement. C’est le premier jour, je cite les noms, certain Nico B. qui a oublié son repas dans le frigo et une certaine Mathilde qui nous assure que son repas n’est pas dans son sac mais surprise il y est lorsque je vais le chercher ! Pour Nico B. c’est sandwich acheté sur l’air.

Après encore quelques heures de route nous quittons enfin l’autoroute pour attaquer les routes sinueuses. Le décor change, nous sommes entourés de pentes herbeuses recouvertes de fleurs jaune, les maisons se font rare et nous profitons d’un mini vival pour faire le plein pour l’apéro. C’est à 18h30 que nous arrivons accueilli par Pitou qui nous présente le petit refuge dans lequel nous allons passer la nuit.

Pas de douche cette fois-ci, comme nous ne passerons qu’une nuit dans ce petit refuge, nous sortons juste le nécessaire. Le nécessaire étant une notion très personnel, je vous laisse deviner le bazar !

Bon, le principal c’est que l’apéro est sur la table avec Jérémie à la manœuvre.

Après un repas typique de la région chacun prend la direction de son matelas.

Il est 22h30 c’est le silence et il neige.

 

Dimanche

Réveil à 7h30. Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec Tédi, Emilie, Ours, Xavier, Philippe et Félix pour une journée d’arborigrimpur dans la forêt de Prénovel reconnu mondialement pour sa population de Youtons, petit individus habitant des lapias (je vous laisse chercher). Dans la forêt nous découvrons les plateformes à 15 et 30 mètre de hauteur tendues entre les sapins.

Mais avant ça nous avons découvert la foret les yeux bandés en mode chenille, une main sur une corde et l’autre à la découverte de l’environnement.

Équipé, nous écoutons les consignes de sécurité et chacun est attaché à une corde avec pour objectif de se poser sur la plateforme. C’est pas simple, mais pour nous aider nous avons Bob et Bobette, nos amoureux qui ne pense que se rejoindre. Bob est en haut, Bobette est en bas. Bob nous bloc et Bobette nous sert de pédale. On appuie sur Bobette et on mon Bob. Beaucoup de coordination, de force mais quel plaisir de venir chatouiller la cime ! A chacun sa technique pour monter, ceux qui son assis dans le fauteuil des airs et se laisse porter, ceux qui son un peu aider avec multiples renvois et ceux qui ne veulent pas s’arrêter et continu jusqu’en haut à plus de 30m.

C’est pas tout, mais l’aventure creuse… LA pause pique-nique se fait dans une cabane forestière chauffée et ça c’est trop cool !

De retour sur le territoire de Youtons, c’est plein d’énergie que nous reprenons nos ascensions et pour finir en beauté la tyrolienne arboricole. L’après-midi se termine par l’histoire des Youtons et un tour journalistique et arboristique mené avec grand brio pour nos amis grimpeurs d’arbres.

Au refuge nous entamons la transhumance de nos affaires pour nous installer dans nos chambres. Une douche rapide, le repas et au lit.

Lundi

Heigh-hi, heigh-ho, on part rando, heigh-hi, heigh-ho, on rentre au refuge, heigh-hi, heigh-ho on est tout trempé…..

Celà résume assez bien notre matinée, mais avant cela il faut vous raconter l’organisation. Au programme d’aujourd’hui randonnée, autant vous dire que la randonnée risque de se terminer en noyade ! Après une heure de recherches infructueuses pour faire de la spéléo, visiter des musée, aller au ciné,et nous mettre à l’abri, c’est à 10h que nous trouvons enfin la solution. Je vais faire durer un peu le suspense…

Revenons à la randonnée. C’est sous une fine mais bien présente pluie que nous partons à pied du refuge pour rejoindre un petit sentier qui parcourt la forêt où nous sommes relativement protégés. A la demande de Pitou, le gardien du refuge nous scrutons les sous bois à la recherche de morilles qui restent introuvables. Il va sans dire que nous nous perdons, il faut rebrousser chemin entre flaques, prenant l’allure de mares et gadoue. Nous retrouvons le refuge pile-poil à midi pour le pique-nique au chaud.

Le suspens a assez duré ! A 14h nous prenons la route pour Oyonnax, ne vous méprenez pas nous ne sommes pas en mode shopping, ni cinéaste, culturel. Mais alors qu’avons nous fait ?

Un petit indice :

De mon premier il en sort du lait, mon second sert pour couper le bois, mon troisième est négation, on ressort mouillé de mon tout. Qui suis-je ?

Pendant que vous cherchez la réponse, sachez que nous avons fait une partie endiablée de volley à 3 ballons qui à durée deux heures et qu’au retour tout le monde dormait (sauf les chauffeurs).

La soirée se termine devant un super repas.

Mardi

Compte-rendu en mode interview

Thomas à ma chérie d’amour : qu’est qui t’a plu avec les chevaux ? Le tout après monter sur le cheval. Par contre j’ai un peu peur de mon ter au début, j’ai peur de tomber parterre. Pas tombé en plus, je suis descendue avec les étriller . C’était de l’improvisation.

Mathilde à Benjamin : Est ce que tu as aimé la balade en chevaux ? Moi je me rappelle enfant que j’ai le galop 3 avec Christophe Tifanie j’ai promené le cheval.

Benjamin à Nico B. : Est que tu as réussi à monter tout seul sur le cheval ? Je suis arrivé à monter sur le cheval, oui, j’étais content et j’étais bien sur le chevalet heureux

Nico B. à Nico F. : Ca a pas était trop dur dde monter sur un cheval ? Non, j’ai aps eu peur. Avant j’avais peur mais maintenant ça va beaucoup mieux. Je suis un bon chevalier. C’était génial.

Nico F. à Margot : Est-ce que tu as aimé de faire de la randonnée avec les chevaux ? Ouai, de faire du chevalfaire de l’équitation et de la randonnée.

Margot à Jérémie : tu veux refaire du cheval ? J ‘ai monté à cheval, j’ai bien aimé l’activité a faire la rando ensuite on va faire les albums avec les photos dans le mail à mon père. J’ai bien aimé, j’ai participé avec las autres et les adultes et je me suis pas resté dans mon coin et tu dira à ma mère et à mon père et c’est tout.

Jérémie à Fabien : qu’est ce que tu as pensé de ta journée ? J’ai cassé mes chaussures et puis je suis content sur les plot orange avec thomas et Nicolas et j’ai fais du cheval avec l’école. Bah je suis contant de brosser avec Nicolas Borry et c’est tout.

Fabien à Xavier : Xavier est-ce-que tu as monté sur le cheval ? Oui après j’ai brossé le poney et j’ai monté sur Muselle. C’était bien la journée, on a bien mangé, on c’est bien régalé le premier soir. C’est tout.

Xavier à Thomas : Thomas est-ce que tu as bien aimé le cheval ? Eh ben c’est simple, mon cheval était très simpa et s ‘appelle Plume, il était super et trop gentil on a balader avec Plume et il a était très gentil avec Mathilde et moi. On a guidé sur la route et la carrière. On a fait la course avec Mélodie et parès je suis monté sur le cheval de Margot.

Pierre à tout le monde : vous vous souvenez du nom des chevaux ? Muselle, Eden, Plume, Nestor, Utopie.

Vous l’aurez compris, l’activité d’aujourd’hui était équine avec une approche tout en douceur grâce à Mélodie qui avec tact et douceur a su rassurer certains et encourager d’autres. Apprivoiser était le maître mot de la matinée autant pour les jeunes que pour les 2 poneys (Plume et Nestor) que pour les 3 juments (Muselle, Eden et Utopie). Séance de naseau-naseau, de brossage et de jeux de lenteur dans la carrière avec et sans plots. On a pu ressentir le bien être et la connexion entre animal et jeune.

Pour la pose pique-nique Mélodie nous a amené à la borne aux lions avec un paysage et panorama unique. De quoi nous faire rêver de déménager !

De retour au pré, nos amis à 4 pattes étaient en pleine sieste. C’est a nouveau avec beaucoup de calme et de gentillesse que nous les réveillons pour une toilette et les seller. C’est partie pour une ballade de 6km à travers champs.

L’après midi se termine après avoir dit au revoir à nos amis et remercier chaleureusement Mélodie.

Fin de la journée devant une fondue savoyarde.

Mercredi

C’est après une bonne grasse matinée avec levé à 8h15 et pt dèj en pyj, que nous partons à 10h30 pour une nouvelle découverte de notre environnement. Dès notre arrivée au parking un chien, que nous baptiserons Molly, se joint à nous pour cette rando à travers champs et forêt. C’est sous un soleil resplendissant que nous débutons sur un chemin goudroné qui se transforme vite en piste pour devenir après un bifurcation chemin inondé lundi et sec aujourd’hui. Nous pouvons observer dans le flaques restantes de nombreux têtards. On monte, on descend, on remonte pour redescendre et enfin trouver l’endroit idéal pour le pique-nique. Avant le repas l’équipe mené par Mathilde, en grande forme avance d’un bon pas. C’est après que ça se complique, « c’est quand qu’on arrive, où est-ce qu’on va, j’suis fatigué, c’est trop dur…. » et je vous en passe. La seule chose qui les tienne c’est la dégustation à venir de fromages et autres spécialités régionales. Ça c’est de la motivation !

Au loin, nous apercevons la carrière et les pâtures avec Utopie, Plume, Muselle, Nestor et Eden.

Une dernière ascension et nous voilà enfin arrivé à la Pesse, encore un virage et nous arrivons à la fruitière.

Après un petit sondage voici ce qu’est une fruitière pour les jeunes

Mathilde : un magasin de fruits

Thomas : c’est un métier qui fait des jus.

Nico B. : C’est un magasin ou on vent de fromage

Jérémie : une charcuterie

Nico F. : en endroit ou il i y plein de fruits pour voir comment on fait les fruits

Xavier : c’est pas une fromagerie ?

Benjamin : c’est une fabriquerie de fromagerie

Fabien : fabrique de fromagerie

Margot : je sais pas

Nous sommes accueilli par Estelle qui après une rapide visite du musée nous accompagne dans la dégustation de conté fruité, vieux et extra vieux, suivi de morbier, de tome de montagne et de bleu de Geix. Autant vous dire que les jeunes ont apprécié et posé plein de questions. La dégustation s’est poursuivi par de la limonade de fraise de bois, de myrtille et un sirop de sapin pour continuer avec des confitures, du miel et enfin un pain d’épices. Notre après-midi se termine par l’achat de fromages et autres gourmandises.

Ce matin très sûr de nous, nous avions prévu de faire une boucle. A 16h nous appelons Pitou pour venir nous rechercher. Crevés ? Nous ne l’avouerons jamais !…

La soirée se termine comme les autres devant un bon repas

Jeudi

Et c’est reparti pour l’ascension du Crêt de Chalame à 1545m avec une vue imprenable sur …. On fait durer le suspens !

En attendant il faut y aller et c’est après un petit déj à 8h15 que nous levons l’ancre à 10h. Le début du chemin est tranquille mais se transforme vite en terrain boueux et neigeux. Voici quelque extrait des conversations : Mathilde  « la nature parle et les oiseaux chantent à tu-tête » , Jérémie « on fait quoi, il est 5h », Margot « c’est trop boueux, mais il écoute rien cette fille ? », Mathilde « on est encore loin, j’y arrive pas, je vais mourir , je suis aveugle, je vois plus clair», Margot « fait chi…., Put… de Mer…), Fabien « je préfère les descentes », Thomas « non, pas dans la neige, nonn » .

A peine débuté que Mathilde s’extasie devant une grosse fourmilière et nous dit vouloir en faire son métier. De bouillasse en neigeasse, de glissade en noyade mais sous un soleil resplendissant nous arrivons sur des marches et des marches et encore des marches ……. et 174 marches à gravir. Efficace mais ça fatigue les gambettes. Enfin en haut et quel spectacle. Nous pique-niquons en face du Mont-blanc et de la chaîne des alpes.

A 14h nous attaquons la descente avec comme objectif…. Se pommer ! Et nous n’y échappons pas. Philippe nous fait passer par un chemin emprunté par des engins d’élagage avec des ornières de la taille d’une piscine au moins olympique oh ! con !

Nous passons en mode sanglier sur une 100m, nous arrivons entier sur le chemin forestier. C’est là qu’avec Pierre je quitte le groupe le laissant avec Martine et Philippe.

Rassurez-vous nous ne les abandonnons pas, il nous faut juste 30min pour leur préparer un bon jeu de piste. A peine installé, le groupe arrive et le jeu peut commencer. Trois équipes se forment et c’est partit pour la première énigme

1- Au moyen âge , on m’utilisait pour s’éclairer. Vous me trouverez près de l’armoire électrique verte.

2- Je sors du pie et vous me buvez le matin. Vous trouverez autour du point de vue.

3- Je suis fabriqué par les abeilles et les ours en raffolent. Je suis prêt de la Borne aux Lions.

4- Je suis utilisée en escalade, spéléo et vous m’avez utilisé durant le camp. Vous me trouverez dans les arbres derrière la maison forestière.

5- Je suis plat en montagne mais je peux aussi servir à tramporter les assiettes d’un endroit à un autre. Qui suis-je et où suis-je ?

6- on s’en sert pour voir et aussi pour boire. On utilise souvent près des poteaux indicateurs.

7- Je ne sers à rien en montagne mais je suis indispensable….

De mon 1er le lait en sort

Mon 2 sert à couper le boit

Mon 3 sert à nouer mes lacets

Après utilisation on me met dans un sac pour éviter de tout mouiller.

Qui suis-je et oû ?

8- Très utile pour couper le saucisson en montage mais aussi à table. Vous me trouverez oû l’on mange.

9- J’indique le chemin en montagne mais je peux aussi indiquer où se trouve les trésors. Vous me trouverez bien cachée dans un caillou.

L’équipe de Margot et Nico B. sortent ex aequo avec 4 points chacune. L’équipe de Mathilde finit avec un point mais avec une participation plus qu’active.

La journée se termine, nous rentrons fourbu au refuge.

 

Vendredi

Dernier jour mais quel jour !

Ce matin nous avons rendez-vous sur la base de loisir Gaïa. C’est confiant que nous arrivons sur le chemin menant à la base. En face de nous un 4x4 qui nous arrête. Visiblement y’a problème, pas de réservation. Je reste calme mais je vois un peu rouge ! Au final Guillaume, le directeur de la base, comprend que nous avons eu un problème de communication et nous ouvre le parc en gestion libre sur une immense structure faite de filet maritime sur 3 étages avec toboggans, tubes échelles, passerelles… Une vraie air de jeu à 10m du sol qui bouge dans tous les sens. 2H30 d ‘équilibre précaire, et c’est déjà le repas . Nous redémarrons en se partageant en 3 groupes , 2 pour « l’explor game » et 1 pour le « parcours ludik ».

Pour l’Expor Game les groupe partent avec 20min d’écart. La guerre est ouverte, chacun pour soit. C’est le groupe des Youtons de Mathilde, Thomas et Nico F. qui débute. Ils sont aidés par la tablette qui les fait rentrer dans l’histoire des ….. (je m’en souviens plus) mais une histoire fantastique avec recherche d’indices, qui amènent à des énigmes et à des indices pour finir par sauver le royaume. Le groupe de La Montagne composé de Xavier, Nico B. et Benjamin,prend le départ 20min après, et suis lui aussi les indices et énigmes. Ils se croisent, se décroisent, se narguent…

Du côté du parcours ludik, c’est pieds nus que Margot, Fabien et Jérémie s’engagent sur le chemin jonché d’obstacles sensoriels (cailloux, herbe, paille, bouchons en liège, sable, chemin de bois coupé) et de jeux d’habilité .

L’après midi se termine devant une bonne crêpe et une boisson.

C’est la fin du séjour. Mission valises et là c’est pas de la tarte. Je vous passe le linge souillé avec le linge propre, les afaire de X dans la valise de Y….. , les « y’a mon nom mais c’est pas à moi » !

On respire un bon coup et on sert l’apéro suivi d’une bonne reblochonade.

Demain le réveille sonnera à 6h45 pour un départ à 8h.

Super camp, avec des professionnels hors pair qui on su adapter toutes les activités tant dans leur façon de s’adresser au groupe que dans la technique.

Un grand merci à Tedi et ses amis grimpeurs d’arbres, à Mélanie et ses chevaux, à Estelle qui nous a accompagné dans la dégustation de fromage du Jura, à Pitou et Mireille qui nous ont accueilli au refuge des Adrets et à Alice qui a sorti l’accordéon pour l’anniversaire de Pierre.

Suite à la prochaine aventure