Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Cap de Laubère 2021

 

Dimanche 9h30, nous nous retrouvons sur le parking de Sarrat Sports à Saint Lary.

Tout le monde est là alors nous montons vers Ens.

A 500 m du village, il faut chaîner, mais apparemment, les chauffeurs sont tous rompus à l’exercice.

10 h sonnent au clocher de la petite église, il fait beau et les 10 cm de neige fraîche tombée cette nuit scintillent au soleil. Une belle journée s’annonce.

François part avec son groupe, tandis que Nicolas fait un contrôle rapide des DVA.

Je reste avec quelques « Nouveaux » et jette un coup d’oeil sur leur équipement!

Aïe !celui-là ne fait pas la maille !

Un sac de trail ne contiendra jamais l’essentiel surtout lorsque sa taille est inférieure à la pelle!

J’apprends par la même occasion que la personne n’a pas lu les consignes relatives à la sortie !

-M’enfin ! c’est vrai quoi y’a tout dans mon sac! Et tant pis si je mets mes vêtements autour de la taille!

A sa décharge, en fin de journée, il reconnaîtra que c’était un peu juste et investira prochainement.

L’incident est clos, je pars avec 5 participants vers le Cap de Laubère.

Nous contrôlons les DVA en recherche puis en émission et suivons la trace de François.

Il me vient un doute concernant les conversions alors une piqûre de rappel ne fera pas de mal et puis c’est d’actualité.

Après quelques essais plus ou moins fructueux, le geste s’affine et devient efficace. Nous continuons notre progression, mais les silhouettes devant nous s’amenuisent.

En clair, à ce train, le sommet est pour demain.

Une pause est nécessaire, encore faut-il avoir un peu de carburant dans le sac à dos.

Nous repartons et je laisse les 3 jeunes imprimer le rythme.

Bernard ferme la marche et encourage Raphaëlle mais ça ne suffira pas pour arriver au sommet.

En montagne, on n’abandonne pas une personne fatiguée, alors il décide de lui tenir compagnie et je l’en remercie encore aujourd’hui.

Nous poursuivons notre ascension et arrivons bientôt au col où les groupes de François et Nicolas s’apprêtent à descendre.

La montée au Cap de Laubère est rapide, car tout le monde a hâte de profiter de cette neige de cinéma.

Nous nous retrouvons pour le repas, bien vite expédié et enchaînons les virages et larges courbes dans ces beaux vallons.

Chacun y va de son style plus ou moins esthétique et maîtrisé mais tous sont de bonne volonté et heureux d’être là malgré des quadris qui chauffent.

On ne badine pas avec le couvre-feu ; alors à 16 h au clocher nous entrons dans le village d’Ens.

Je profite de la présence de tous les participants pour rappeler que le ski de randonnée est une activité sportive qui demande une endurance certaine et bonne condition physique ainsi qu’un minimum de matériel (lire la fameuse page 9 du programme et la grille d’auto-évaluation page 16). Certains me jettent des regards entendus.

Voilà, encore une belle randonnée, en témoignent les sourires et les remerciements.

Quel bonheur de se retrouver en montagne!

https://drive.google.com/drive/folders/1oe8ly4fBAfRCrgj4nVz6H5smPm-YmR0A?usp=sharing

 Merci à: Anaïs, Revaz, Antoine, Marine, Audeline, Sophie, Loïc, Laure, Andreas, Mathieu, Raphaëlle, Bernard et Guillaume.

Ont encadré : Nicolas, François et Sylvie.