Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

2020 07 05 Pic du Cécité, 2404 m.

Catherine, Pascal, Sonia, Simon, Jonathan, Anne, Géraldine m’ont accompagné pour gravir cet énorme sommet qu’est le Pic du Cériré, 600 m, au-dessus de la station de Superbagnères.

Enorme, lorsqu’on est près de lui à la station, , petit par l’altitude et puis grand ou petit suivant le cheminement que l’on choisit.

A cette invitation que des « bon pied-bon œil », « jambe souple », « forme olympique », pied bien assuré, pas de symptôme de fébrilité, grosse envie et besoin de plaisir.

Après avoir présenté que l’on peut gravir ce belvédère par le côté Est ou par les crêtes du Mail de la Tute. C’est donc par l’ancien chemin que nous démarrons cette rando. La forme est bonne. Nous commençons à gravir par l’ados herbeux au milieu des vaches. Chemin faisant et la forme étant là, nous poursuivons par la crête qui est magnifique. Elle sert aussi de promontoire d’observation pour les vautours.

Vers 1980m, l’ancien chemin n’est plus praticable et bien fermé par un bonne clôture électrique pour ….. les vaches certainement. Alors il faut prendre la décision, redescendre à la côte 1850m et prendre le GR10 ou bien poursuivre par les crêtes.

Nous poursuivons ? Nous poursuivons !!

Ce cheminement, par temps clément et herbe sèche est peu marqué, mais très praticable avec un peu d’aisance dans la gestuelle, un bon moral, une bonne concentration.

D’ailleurs une famille avec enfants nous a précisé le bon passage.

Arrivée au somment, il ne reste qu’a pivoter sur soi-même pour admirer par 360° tous les 3000 luchonnais et bien plus au-delàs.

Mais 600m, ce n’est pas dans leurs habitudes, ni la mienne.

Après une longue admiration et le casse-croute, nous redescendons sur le versant Ouest la crête de la Coume des Clots jusqu’à la côte 1900m du Mail de Louréus, rejoignons le Bassin d’Arbesquens,. C’est là que d’autres difficultés commencent. Le soleil est vaillant, il éclaire de ses rayons généreux cette zone profonde et peu aérée. Il ne suffit plus, pour remonter à la station, que de remonter les 329m. Ce qui nous permets d’arriver pas loin des 1000m, 981 m exactement, de dénivelé qui nous permettent de s’oxygéner et d’avoir la forme pour la semaine.

Très bonne forme et très bonne ambiance, merci à tous, tes les participants, es.
Pour les photos : ici

Jacques JOUGLA