Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

A la découverte des mystères du Caroux

Neige oblige dans les Pyrénées, le projet d’Immortella se transforme en virée au Caroux… Ainsi c’est sous la pluie qu’on se retrouve en ce samedi matin à la sortie de Matabiau Lorène, Etienne et moi-même (Thomas), bientôt rejoins par Sophie, Arthur et Jordi.

Après une pause café/jus de fruit/viennoiserie mise à profit pour constituer les cordées et choisir les 2 voies de la journée, nous arrivons à l’entrée des gorges de Colombières. C’est ici que sur les conseils avisés du « super » nouveau topo, nous décidons de suivre le sentier balisé en orange pour rejoindre le Pilier du Bosc. En soi, l’approche est prometteuse : 1h de marche sur un sentier bien balisé, une route à suivre et un lit de ruisseau à suivre… aucune chance de se perdre ! Seulement après 1h de marche sur une vague sente le long d’un ruisseau un doute nous assaille : pas de pilier, ni même de falaise en vue ! Il faudra l’aide du GPS d’Arthur pour nous rendre compte que nous suivons le ruisseau de la mauvaise vallée et que celui-ci n’est pas indiqué sur les cartes du nouveau topo ! C’est alors dans un élan commun pour limiter la perte de temps (Sophie veut toujours faire les 2 voies prévues) que nous décidons de traverser en hors sentier le massif nous séparant du bon ruisseau. Finalement après avoir retrouvé le sentier nous arrivons au pied du pilier au bout de 2h30.

Nous nous répartissons alors dans nos voies respectives après une petite collation :

  • 2 cordées dans la « Directe Blanc » : Sophie et Jordi, Etienne et moi
  • Lorène et Arthur dans « Les Petits Pas »

Après une escalade variée et pimentée de quelques passages techniques (notamment une cheminée déversante dans la « Directe Blanc » et une dalle fine dans « Les petits Pas ») nous nous retrouvons tous au sommet sans encombre mais il faut se rendre à l’évidence, il n’y aura pas de seconde voie aujourd’hui (Désolé Sophie).

C’est alors que le premier mystère intervient : un mousqueton d’une dégaine à rallonge a tout simplement disparu de sa sangle sans (laisser de trace) faire le moindre bruit de chute !

C’est la mort dans l’âme après la perte de ce camarade fidèle de nos escalades que nous rentrons en suivant cette fois-ci le sentier : il n’y a plus de raison de se tromper de chemin. Et pourtant nous nous retrouvons à nouveau à traverser en hors-sentier pour rejoindre la route… Seulement nous arrivons à l’opposé de là où est garé la voiture !

Le sentier du Pilier du Bosc restera donc pour nous un mystère… (Le second du séjour pour ceux qui suivent encore)

Après le traditionnel apéro et un repas bien arrosé,  nous prenons un repos bien mérité avant d’aller nous attaquer le lendemain au Tour Carrée d’Aval et d’Amont.

Cette fois-ci l’approche est une formalité et nous nous répartissons dans nos itinéraires respectifs :

  • Etienne et moi dans l’ « Arête Nord »
  • Sophie et Jordi puis Lorène et Arthur dans la « Voie du Fou »

L’ « Arête Nord » aura tenu toutes ses promesses avec des longueurs variées sur du super caillou : Dülfer, surplomb, dalle, dièdre, fissure,… tout y passe !

Conformément au programme, nous retrouvons Sophie et Jordi au pied du « Grand Livre » pour la deuxième voie de la journée. Cette dernière voie mais pas la moindre s’avérera tout aussi belle (Merci le friend n°4). Lorène et Arthur ayant préféré visiter les « Dièdre Noir » et « Dièdre Rouge » au Rocher Vergues, nous les retrouverons attablés à la buvette en nous attendant. Et c’est sur un horaire respecté (seulement 15 minutes de retard sur une collective, je n’ai jamais vu ça !) que nous nous séparons pour ne pas manquer mon trajet du retour à Matabiau.

Merci à tous et à la prochaine,

Thomas

 

PS : Les photos de Jordi https://www.flickr.com/gp/jordi-c/nA4v9W

et les miennes https://photos.app.goo.gl/PuSFCTUEMcYv5q3TA